mercredi 18 mars 2009

Le ciel se rempli trop vite





En Avril 1992 est arrivée à Montréal cette actrice au caractère et au talent fulgurants.


En Mai 1992 je fermais 76 petits boutons de tule et de nacre dans le dos de la robe qu'elle portait pour incarner Zelda, la femme de Fitzgerald.


En Juin 1992, apres un tournage pas toujours rose, elle quittait en disant ceci sur un bout de papier trouvé là :


" My sweet angel, without your generosity, your warmth and your rigorous profesionalism, this journey would have been too harsh ! I'll come back soon, hoping i'll find your same irrepressible self nearby for others than micro-buttons and tantrums, Love, Natacha."


Je lui avait dis que je detestais le ski et autres sports d'hiver, que l'hiver , fallait rester chez soi et faire de l'après-ski entre amis ...


C'est tellement étrange que tout ça me revienne ce soir, comme si mon coeur faisait un dernier slalom pour son âme de grande actrice, de folle à lier et de femme exceptionnelle.


C'était loin d'être le nirvanah tous les jours mais on a rit très fort et elle a fait vibrer grandement ma fibre protectrice.


Ciao bella !


2 commentaires:

Hispong Elbayne a dit…

Wow.
Juste le message qu'elle t'a écrit, c'est suffisant pour en garder un très beau souvenir.

Dommage qu'un bête accident l'ait emporté.

La Shirley a dit…

C'est tellement tellement con !!!