dimanche 8 février 2009

Dance coïtale interrompue



Ça faisait une semaine que je me crinquais !
Comme une promesse de paradis sur terre !
Un summum de fun en vue !
Un défonçage de running shoes en bonne et due forme !

Compagnie géniale, club neuf qui se cherche encore un peu ,
DJ de renom internationnal qui ne m'ont jamais déçus et qui déchirent la baraque en tout temps.
Bref, tout y était pour une soirée qui ne me jurait que de la perfection !
Alors voilà ... Ça se passe pas toujours comme on voudrait.
La compagnie pleine de bonne volonté avait sa semaine dans le corps et moi de même, résultat : On avait tous les 3 l'air d'un concours de baillements même apres 4 cafés et l'équivalent de deux Redbull. Je sais, je sais,c'est mal mais on est des adultes majeurs et vaccinés.
Ma sweet-sista qui a fini par se decider à venir nous rejoindre, même si elle ne se sent pas dans un mood de disco-queen ces jours-ci, était pleine de joie elle aussi vu les montants de "good-times" qui nous guettaient ... On savait qu'on danserait comme deux cinglées que nous devenons au contact de l'autre, qu'on se moquerait allegrement de tous et chacuns, qu'on atteindrait des niveaux de transes jamais vus quand toute notre joyeuse petite bande serait sous l'emprise du son de la musique que ces Dieux du House music nous deverseraient dans nos oreilles prêtes à l'orgasme musico-disco-techno-sono-sensoriel.
Oh qu'on étais willing ! OH !!!
Donc, le topo s'est déroulé autrement, un DJ plutôt que deux du merveilleux duo qu'ils forment habituellement, le mec qui réchauffait la salle avant lui qui est un illustre inconnu à part pour trois-quatre énarvés qui sortent tout le temps à Montréal était quasiment aussi catchy que la superstar invitée ...
Comme si on s'était fait un blind date, préparé sur Réseau contact, après plein de "chatt" cochons, des photos explicites et des projets de baise torride, on s'arrête en plein milieu pour jaser, l'exemple parfait d'un coït de dance interrompu ...
Platte, pas pourri mais platte .

2 commentaires:

Morgane a dit…

J'y suis allée la veille (pour cause de non présence en ville samedi). Déçue par la foule qui m'a semblé avoir maximum 20 ans. Déçue également, parce qu'à 2h, c'était pratiquement terminé (ok, à moi d'arriver avant 1h du matin) - pour le dj, difficile de faire ma difficile, scène locale plutôt pop - le genre musical était déjà connu, ordinaire sans surprise.

Bref, à moins d'un happening quelconque, je ne pense pas y retourner.

C'était mon ajout personnelle à ta critique :)))

La Shirley a dit…

Tu as le même avis que Zamouri et Mat-le-Gaulois sur le Vendredi en question.
Mon pauv'Zamouri a eu peur de rencontrer des élèves à lui toute la soirée tellement c'était jeune.
Mais Samedi c'était plus du genre 325-35 comme crowd, au moins ça !
J'y retourne plus non plus !
Pffff