samedi 21 février 2009

Out of space


Y’a de ces jours où moi et une extra-terrestre c’est pareil …

Y’a de ces jours où je me dis que j’aurais du me forcer et continuer à aller à l’école, au Cegep et ensuite à l’Université.
Y’a de ces jours où je me fais vomir tellement je me trouve cruche.
Entourée de gens qui comprennent tout.
La politique, la crise économique, la philosophie, les guerres, la géographie, l’histoire …
TOUT !
Pendant ce temps, je suis là, le regard absent, la ligne droite dans le moniteur, morte de la cervelle et décontenancée devant une montagne d’infos incompatible avec mon hémisphère droit et celui de gauche compris.
Cet air hagard qui se colle à mon visage ovale dégoutera plus d’un intello évidement …

Et c’est à ce moment précis que repousse la coiffure à l’Iroquois trois couleurs de mes quinze ans et que j’ai envie de coller mes « combat-boots » dans leurs gueules méprisantes en leur hurlant que j’avais le choix entre l’école ou le boulot …
Boulot qui avait un air rédempteur pour tous mes malaises d’ado issue de famille d’artistes cassés dans tout les sens du mot.
Boulot qui puait la liberté.

L’école était pour moi l’équivalent d’Alcatraz.
J’avais bien trouvé une brèche dans l’auditorium en forme de « spectacle de l’année » mais il aura fallu que je m’évade par la porte principale, honteuse mais frénétique !

À ce jour, j’aurais bel et bien su me débrouiller mais une chose est certaine, si dans une soirée je me trouve cernée d’universitaires, de penseurs, de philosophes de tout genres, je me sens envahie par le syndrome du chien dans un jeu de quilles.
J’ai beau essayer de me dépatouiller du mieux que je peu en étant drôle, en m’intéressant à ces gens si différents de moi et à répondre de façon simple et légère sur ce que je fais dans la vie, comment j’ai élevé mon fils et tout le reste, je me retrouve systématiquement dans ma bulle d’extra-terrestre dès que certains sujets sont abordés …

Et je me mets à faire du ramassage de verres qui trainent, je vais aux WaterCloset, je joue avec le chien présent ou les tizenfants qui s’ennuient vu que papa-maman déblatèrent sur le conflit Israelo-Palestinien et je me sauve ainsi du moment embarrassant où je n’aurais d’autres choix que de les anéantir avec mon fusils »JETO-SUPER-SONIC-LAZER-BIONIQUE » vu que je ne participe pas aux conversations dites intelligentes à cause de mon manque de culture et que j'ai de la haine qui monte,qui monte …

Eh … J’aurais du donc du ben du écouter ma Titemère …

2 commentaires:

Gene ♥ a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Gene ♥ a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.