dimanche 5 juillet 2009

Blogueurs, Blogueuses, À vos claviers


Blogueurs, Blogueuses, donc, Bonjour, Bonsoir !
Je m’adresse à vous seulement.

On commente pour ce billet seulement si on a un blog en bonne et due forme ou si on on en a déjà eu un, SVP, Merci !

Si quelques fabuleux écrivains(nes) virtuels se permettent une petite visite ici, j’en suis ravie puisque je veux votre avis sur un truc.
Tout con.
Je suis une petite nouvelle sur ce medium électronique et franchement y’a des choses qui m’échappe …
Je suis curieuse de savoir ce que vous pensez des Commentaires avec un grand C.

A*Lesquels sont importants pour vous ?
B*Lesquels vous font suer ?
C*Les commentaires de lecteurs assidus qui donnent leurs avis à chaque billet, ça vous fait quoi ? Content ? Pas Content ?
D*Les Blogueurs-gueuses que vous respectez et qui vous font un coucou, ça fait plaisir, mais un blogueur/euse qui vous ennuie, vous lisez de biais, vous lisez pour comprendre l’ennuie qu’il génère ou vous effacez ?
E*Y’a-t-il un guide éthique du comportement d’un blogueur modèle ?
F*Si oui, est-ce que les blogueurs/euses le savent ?
G*Les commentaires sous formes de Smileys seulement versus les thèses de doctorat de 8 pages, s’il y avait un choix à faire, quel serait le vôtre ?
H*Les engueulades virtuelles sur le blog de quelqu’un d’autre, c’est mal (je l’ai déjà fait et c’est laid, je le ferais plus), doit-on intervenir et tout raser ou laisser aller ?
I*Les déclarations d’amour, vous en faite quoi ?
J*Les déclarations de haine, vous en faites quoi ?

Je lis ici et là qu’il y aurait de faux blogs (???), des chicanes de blog ( Jesus Christ …), des Trolls, du plagiat, des cyber-intimidations par ci et des proses de psychose par là …

Honnêtement, il y a des blogs que je trouve tout simplement nuls, c’est mon avis, je n’en parle pas, j’ai déjà dit que j’étais sans talent pour les querelles de tous genre. Pas envie de détruire pour le plaisir de détruire. D’autres chats à fouetter …

J’encense les blogs que j’aime, tellement que des fois je trouve que j’exagère, je me retrouve une tite gêne, histoire de ne pas me faire trop envahissante.
C’est d’ailleurs ce qui m’a donner envie de venir ouvrir ici, me partir mon Joe Patate à moi plutôt que de me faire donner une table d’habituée dans un meilleur resto mais risquer de mal me comporter … Je manque parfois de classe …

Il y a des endroits où il fait bon flâner, des endroits où l’on passe vite mais souvent, des îlots de tranquillité, des antres gothiques et lugubres auxquelles on ne peut résister, des découvertes qui font de nous des gens plus drôles et moins niaiseux, des cieux tous bleus où l’on fait la découverte de gens tellement merveilleux mais …

Le nombre de gens pas très bien dans leur têtes est troublant, les gens qui se prennent sérieusement pour de grands artistes de la littérature et qui pondent des inepties navrantes sont trop nombreux à mon goût, le blogueur pompeux se veut généreux de mots rares mais mal interprétés, démagogue à souhait, mal renseigné, bref…

Je n’ai aucune prétention ici, je fais des fautes d’orthographes, je délire, je fais fi de toute syntaxe, la grammaire n’est pas une grande chum, je dis des gros mots, je les écris du mieux que je peux et je compte bien ne faire que de l'amusement pur et simple mais surtout, je n’ai aucune idée des conventions du blog moyen et je voudrais savoir si il y a des conduites que vous dicteriez à une Wanna-be avant que je me mette le clavier dans la bouche et que je fasse de grosses bêtises.

Éduquez moi ! Please !

18 commentaires:

Morgane a dit…

Voici ma thèse de doctorat :)

Sans blague, je doute que tu aies besoin d'éducation à ce sujet. Il n'y a pas une seule façon de lire des blogues et de commenter... il y en a des milliers. Personnellement, je lis beaucoup de blogue, et même ceux de mes commenteux qui sont un peu ennuyants. Keep in touch - je lis en diagonal parfois. Pas grave. C'est que derrière un texte, il existe quelqu'un. J'essaie de garder ça à l'esprit.

Les seuls blogues que je refuse de lire sont ceux de blogueurs (souvent des gars, mais pas exclusivement) qui passent une grande partie de leur temps à bitcher les autres (blogueurs et autres). La méchanceté, rien à faire.

Quand aux commentaires, ils m'ont toujours fait plaisir - sauf notablement deux ou trois commenteux (en un an et demi de blogue) qui sont tombé dans la méchanceté. Virés, ils ont été. Maintenant j'efface et je ne me donne même pas la peine de répondre.

Et quand je commente, c'est un petit mot, un clin d'oeil parfois pour dire surtout : je continue de te lire. Il m'arrive qu'un texte me fasse réagir et que j'émette une opinion plus élaborée, mais c'est plus rare. J'écris encore plus rarement un deuxième commentaire. Je considère qu'un blogue, ce n'est pas un forum ni msn - exit les discussions à n'en plus finir.

woilà et un smiley pour la route :)

Patrick Dion a dit…

Oh god, y a trop de questionnements dans ton billet! T'es pas en vacances toi? J'ai le cerveau à off depuis environ une semaine. J'y reviendrai, promis! ;-)

Hispong Elbayne a dit…

En tout cas ton texte fait réfléchir et pour ma part je ne peux pas y répondre tout de suite. Parce que ta réflexion soulève beaucoup de points. Je vais tenter d'y répondre dans les prochains jours.

Hispong Elbayne a dit…

Chère Shirley,

Je vous ai répondu sur mon blogue!

Bonne lecture:

http://hispong-elbayne.blogspot.com/2009/07/en-reponse-la-shirley.html

Kat a dit…

J'adore les commentaires! Autant en faire qu'en recevoir. Que se soit un smiley ou un roman, je trouve que les commentaires apportent beaucoup. Je ne me gène pas pour commenter ou j'en ai envie, et je me dis que si quelqu'un me trouve fatigante, ben y va me le dire! parfois, quand je trouve qu'un commentaire est pas approprié, je vais même jusqu'à envoyer un email.

Que sa fasse groupie ou pas, j'm'en fiche. Si on me fait réagir, je réagis!

Pour ce qui est de l'étiquette, Comme dans n'importe quoi, je crois que la politesse est d'usage, sans plus.

Les chicanes de blogs, c'est comme les chicanes de vie. ça apporte jamais rien de bon! J'en ai eu pis j'en veux pus!

Je lis que les blogues que j'aime. Je n'ai pas de temps à perdre à lire ceux que je n'aime pas. Pas de temps à perdre à les basher non plus.

Renart L'éveillé a dit…

C'est assez difficile de comprimer plus de deux ans d'expérience dans un seul commentaire, mais je suis tenté de répondre par une seule phrase :

la différence entre la blogosphère et la réalitosphère est tellement ténue que pour l'expliquer je devrais tomber dans un discours technique, ce qui ne me tente pas.

Quand même, si je peux me permettre un hyperlien, j'ai écrit dernièrement un billet à l'attention des commentateurs sur mon blogue, peut-être qu'il pourra t'éclairer :

http://renartleveille.wordpress.com/2009/06/19/nethique-netiquette-commentaire/

Aussi, je t'ajoute à mon parcours RSS!

Life Saveur a dit…

Un dans l'autre ca évoque la grosse liberté.

Lire ne pas lire, être gentil ou envoyer chier...

Y'a de tout pour tous, du fastfood a la fine gastonomie. Chacun y trouves pour son compte.

Et ma foi, j'suis peut-être complètement dans l'champs, où j'ai p-e pas compris le questionnement, mais j'crois pas qu'il y a de protocole ou de mode d'emploi au blog.

Finalement on y donne l'importance qu'on veut bien que ça aille.

Fuck off a dit…

Je crois que les blogues représentent assez bien la société. Prenez à l'école, il y avait celui qui faisait le clown, l'autre intello, le psychotique, névrotique, l'obsédé, le drogué, la fille à papa, la fille parfaite, le laidron, etc. etc. Les blogues sont ainsi. On dit ce qu'on a envie de dire dans le moment présent. Certains ont besoins de se ''sentir intelligent'', d'autre drôle, d'autre... Une chose est certaine, on ne peut pas plaire à tout le monde.

À moins de vivre 'me myself & I' c'est évident que les commentaires nous affectent. Le plus ''touchant'' que j'ai eu dans ma vie provient du drummer de mon groupe préféré, sur mon blogue anglais: Savoir qu'un artiste que tu admire adore te lire, c'est flatteur, on ne se le cachera pas.

Malgré le sérieux de ma réponse, mon blogue l'est rarement ;)

JF L'internaute a dit…

Houla! Moi aussi je vais avoir besoin d'un moment pour pondre quelque chose de vraiment intéressant sur ma vision des blogs mais je te dirai ceci.

Je ne me fout pas des commentaires, au contraire j'adore que l'on vienne faire un tour, mais ce n'est pas le but de mes billets pour le moment et pour un grand moment douteux en terme d'intérêt. C'est une façon de communiquer dans le vaste univers qu'est Internet.

Les blogs, c'est pour moi une nouvelle communauté où on jase de ce qui nous intéresse, on partage nos connaissances ou je ne sais quoi... c'est trop vaste. Mais on dit bien "qui se ressemblent s'assemblent" alors on "rencontre" des gens avec qui on peut devenir ami.

Pour le reste de tes questions, je vais devoir réfléchir, à l'instar de M. Hispong. Je pondrai un billet sur ma vision de la blogosphère sous peu.

C'est très intéressant comme sujet!

Maxime DeBleu a dit…

Je suis un peu du même avis que "Fuck off". Il y a différents types de commenteurs et chacun amène un angle différent.

Je pense aussi que les commentaires sont de petites récompenses. Même un commentaire négatif. Si la personne se donne la peine de commenter, c'est flatteur et, surtout, apprécié.

Les longs commentaires, c'est comme les longs billets. Tant qu'ils sont intéressants et pertinents, pas d'inconvénients!

Il fait réfléchir, ton billet... :)

V a dit…

ok, je me lance pour un roman:

C'est pas différent de la réalité. Y'a des gens avec qui on se sent des affinités instantanées, y'en a qu'on découvre lentement, y'en a qu'on apprécie de loin, y'en a qui nous laissent indifférents et oui, des fois, y'en a qui nous tombent royalement sur les nerfs.

Tant que c'est pertinent et que les propos ne sont pas déplacés, ça va, c'est même très gratifiant. 99.9% du temps, les commentaires font très plaisir, c'est une belle motivation à continuer. Si ça n'avait aucune importance, on écrirait nos textes dans un petit carnet relié et rangé dans un tiroir. Oui, je suis déçue quand j'écris un texte qui n'a pas de commentaire. Mais ce n'est pas la quantité qui compte non plus. Un seul commentaire de la part d'un blogueur ou d'un lecteur que j'apprécie me suffit.

Il y a malheureusement un 0.01% d'exception. Quand t'es rendue à craindre et à anticiper la farce plate ou le commentaire à côté de la track qui est systématique à chaque post (commenté dans la demi-heure de la publication du dit post) et que des lecteurs fidèles, mais plus discrets t'écrivent pour se plaindre d'un commenteur, ça devient problématique. Encore là, c'est comme dans la vie, faut parfois mettre ses limites. Quand on a pas de fun avec quelqu'un, on ne l'invite pas à la maison. Ça arrive à tout le monde de filtrer des appels, un jour ou l'autre...

Pendant un temps, je prenais le temps de répondre à tous les commentaires. Maintenant, j'y vais plus relax, ce n'est plus systématique, mais je suis quand même assez présente en commentaire et je pense que c'est quelque chose qui est généralement apprécié par les lecteurs. Et surtout, ça me fait plaisir de le faire. Il ne faut pas que ça devienne une obligation (et ça se sent de toute façon).

Les lecteurs qui n'ont pas de blog commentent peu si on compare avec les lecteurs-blogueurs. Le nombre de commentaires que l'on reçoit est également aussi proportionnel avec les commentaires qu'on laisse ailleurs (tirez vos propres conclusions). C'est correct, ça fait partie de la game. Pour ma part, j'ai toujours été plutôt timide en commentaires sur les autres blogs. C'est ma nature profonde de fille réservée, i'm a loner ;) Je ne commente que sur les blogs que j'aime, mais il y a aussi des blogs que j'aime où je ne commente jamais, soit par timidité ou parce que je n'ai rien à ajouter. Je ne fréquente pas les blogues que j'aime pas, ce qui fait que j'ignore 95% des "polémiques" et je ne m'en porte pas plus mal.

J'ai pas trop l'expérience des engueulades sur mon blog, mais je pense qu'il est possible (et souhaitable) de désamorcer ce genre de situation.

Les déclarations d'amour c'est particulier. La plupart du temps, c'est juste gentil et charmant. D'autres fois c'est juste freak. Dans le premier cas, je dis merci, dans le deuxième cas j'ignore. Ce qui est problématique c'est que parfois, ça commence gentil avant de devenir freak. (Comme dans vraie vie!!!) Ok, Je suis encore en apprentissage là dessus ;)

Pour finir, je n'ai pas de règles spéciales en dehors du fait que je ne parle pas de ma job. J'assume tout ce que j'écris... ou j'efface et je rage après GoogleReader ;)

gaudie a dit…

Je me demande bien ma chère Shirley ce que tu vas faire de tout ces longs commentaires...j'espère au moins qu'ils éclairent ta lanterne, et que ça te rassure sur tes intentions de super-blojueuse!

gaudie a dit…

Je n'avais pas fais attention que les réponses à ce billet ne devaient venir que de blogueurs avertis...sorry.

La Shirley a dit…

CHOSE EST CERTAINE: LE BLOGUEUR GÉNÉRAL EST GÉNÉREUX DE NATURE !!!
MERCI DE VOTRE APPORT À CE BLOG ENCORE EN GESTION !
MERCI À TOUS ET À TOUTES !
BEAUCOUP !!!!

Renart L'éveillé a dit…

Si ça peut aider!

Drew a dit…

C'est quoi ça un blog?

Patrick Dion a dit…

Comme promis, je suis reviendu! Mais je n'élaborerai pas un roman. Je n'avais envie d'ajouter que ceci: les commentaires, c'est le fun. C'est l'avantage du blogue sur le journalisme ou l'écriture de roman. 'as du feedback dans l'instant qui suit ce que tu viens d'écrire. Et c'est bien le fun de se faire flatter dans le sens du poil. Mais il y a aussi des débordements. C'est qu'Internet a aussi l'avantage de ses inconvénients (et/ou vice-versa). Parce qu'il n'y a pas de censure (autre que personnelle), parce que l'anonymat et la facilité y sont rois et reines. Mais ces deux facettes produisent aussi aussi du génie créatif (certains moins que d'autres, on s'entend). Sur le web, il y a autant de fabuleux que de merdique. C'est intrinsèque au phénomène (est-ce dû à la masse?). La différence dans le cas présent, c'est qu'au fil du temps, tu finis par savoir départager le bon grain de l'ivraie. Tu gardes le meilleur et mets de côté le ridicule, tu apprends à apprécier le génie et à passer ton chemin sur la schnoutte. Et tu finis surtout par comprendre que c'est bien correct comme ça.

Dominique a dit…

Moi ce que je peux te dire, c'est que je vais revenir.