dimanche 21 février 2010

Le lumbago du Samedi soir

Je crois qu’à peu près à la même date, il y a un an, j’ai écris combien il était irritant pour une Énervée de mon genre d’être confinée à son sofa, de la glace sur les lombaires du bas et le carnet de bal tout grand ouvert à la page du Samedi, remplie de beaux projets.

Mon Zamouri me l’a confirmé en ces mots : « Mon bel amour, tu es une très mauvaise malade ! »
Qu’est-ce que vous voulez, on ne peut pas exceller en tout !

Le chiro y a été d’un ton paternel et moralisateur, a dit des mots horribles sur un ton sinistre.
J'ai menacé de bruler sa clinique s'il m'interdisait de danser ...
Mes amis et ma famille m’envoient des tonnes d’adresses de gens ne voulant que mon bien dorsal et mon argent.
Presque tous les techniciens de Cinéma ont une histoire de miracle à me raconter concernant leurs colonnes, leurs cous et leurs genoux ou leurs tendinites.
Aucun ne m’a cependant pas donné les coordonnées du magasin où l’on peut se procurer de la discipline et de la persévérance en gélules ou en pommade. Je passerais une cristie de grosse commande !

Je devrai donc passer le temps (que j’ai, oui mais …) avec une activité qui ne requiert pas de coups violents sur ma colonne vertébrale, le perçage de mes tympans et la sudation extrême.
Je crois avoir trouvé :
Mon remplacement d’activité sera de trouver l’antonyme du mot HYPOCONDRIE.
À moins d’avoir vraiment mal cherché, je peux presque confirmer sans gêne qu’il n’existe pas et que je devrai donc l’inventer !
Je souffre donc de Noluimorbusité !
Ça viens du Latin alors ça se peut ! En gros c’est Nier et Maladie, joints et transformés en un seul nom propre. Voilà que je me prends pour Grevisse et le staff de l’Académie Française réunis !

La mauvaise foi est d’une hardiesse infinie quand vient le temps de faire face aux calamités du corps meurtri, insidieux rappel de ma propre vulnérabilité. Elle me fait me tenir droite quand j’aurais seulement l’envie de me tenir le corps avec un angle pas trop isocèle, elle me fout un sourire grand comme ça au visage quand je ne souhaite que de faire un rictus hideux pour passer ma douleur un tant soi peu et aussi elle me donne un air calme et zen quand dans l’fond, je n’ai envie que de hurler !!!

Bon évidement, une pathologie étant une pathologie, quand la Noluimorbusité arrive à son peek, la personne qui en est atteinte frappe un mur et se retrouve à devoir gérer les vraies affaires. C’est comme procrastiner ses maux …

Et c’est à ce moment fatidique que la Fièvre se transforme en Lumbago, plus précisément le Samedi soir …
Damn, Damn, Damn …

6 commentaires:

Anonyme a dit…

Damn ! Avant la fin du post je me disais que j'avais affaire à une sainte ! Thank god t'as des ''failures'', j'aime mieux ça de même !

Et je comprends par le fait même pourquoi tu as manqué LE show ce soir :) Une autre fois alors.

Vicketteu

Gaudie a dit…

Ah, que dire de plus! Ma connaissance profonde de cet état n'a d'égale que mon empathie pour ton dos ma chère Shirley. Que le Dieu des vertèbres jette un regard compatissant sur ta colonne afin que tu te redresses dans toute ta gloire, le dos cambré et prête pour affronter toute les salles de danse les plus effrénées!

Paco a dit…

Billet particulièrement comique et bien écrit - merci pour les rires, encore :)

Rouge a dit…

OH LÀ LÀ que je te comprends !
J'ai failli mourir quand le médecin m'a dit : plus de danse pour 6 mois !

J'ai pas résisté 2 mois... au grand déplaisir de mon dos toutefois.. je guéris doucement, ça va mieux. Mais rester immobile, j'ai failli mourir d'ennui !

M.G. a dit…

C'est le moment de regarder toutes ces téléséries dont tout le monde parle, sur la pochette desquelles figure des gens avec un fusil, qui eux ne font pas de cocooning.

La Shirley a dit…

@MG: J'ai réussis à regarder un film AU COMPLET sans bouger !!! Dans mon cas,c'est comme un miracle ! Je me suis repassé des vieux "Golden girls" sur mon laptop mais quand je ris ça fait mal !