mardi 25 août 2009

Vrac salace pour humour agricole


Dans un passé pas si lointain, je décrivais mon amour des gros mots.
En plus de m’amuser à mort, je pratique assidument la mise en valeur des conversations par leur apport varié !
Mais j’ai envie de répertorier pour vous des bijoux de grossièretés qui me furent transmises par des lauréats de la remarque paillarde au fil de ma petite vie.
A- Mise en situation
B- Grossièreté
C- Réaction de la Shirley

So, here we go !

* a-Dans un bureau de poste trop réfrigéré, la nature fait ce qu’elle a à faire au niveau des nibards qui se dégênent et qui tentent une percée à travers le tissus de mon gaminet.
b- « Hé qui sont beaux ton chandail en tricot pointu madame ! » que le postier me dit.
c- La bouche ouverte, les sourcils en arrière de la tête, je reprends mon souffle et je me mets à hurler de rire en sortant avec mon colis.

* a- En remontant la pente du viaduc de la rue Papineau en vélo et en short collant qui est de mise pour un p’tit kit de vélomane avertie, le cul dans les airs et la face toute en rictus de gros effort, concentrée à fond sur mon exploit.
b- « My God ! Je donnerais n’importe quoi pour être ton banc de bécyk ! » me dit le trucker qui a pris la peine de ralentir et de se sortir la moitié du corps par sa fenêtre.
c- Je ne suis pas tout à fait certaine de ce que je viens d’entendre et quand les oreilles me débloque et que l’info va à mon cerveau, je ris tellement que je ne peux plus pédaler et je dois donc descendre de ma monture pour finir mon fou-rire.

* a- Devant passer au boulot par un beau jour de congé pour porter un truc à ma boss, je débarque en costume de fin de semaine, soit le talon haut, la taille très basse, la lunette de soleil qui me mange le visage au complet et le décolleté foutrement plongeant, sur un plateau où l’on ne m’a vue qu’en jeans dégueu et en t-shirt troué, bref full roturière.
b- « Tabarnak Shirley ! Méchante belle paire ! … de lunette, je veux dire … » s’écrie l’éclairagiste dont les sphincters cervicaux se sont rétractés à temps.
c- Je saluais la vitesse à laquelle son esprit vrombissait en riant comme une fermière rougeaude wich means, très fort !

* a- Fière de mon nouvel achat à la vente des cochonneries de la rue St-Hubert (ou le souk du samedi c’est comme vous voulez), je me vante de n’avoir donné que quelques kopeks pour cette merveille qui me va si bien aux copains du boulot devant un café matinal.
b- « Yé cute en criss ton t-shirt Shirley, mais y serait ben plus cute sur le plancher de ma chambre à côté de mon litt’ (plumard-bed), avoues ! » me fait remarquer un collègue bedonnant et sans complexe.
c- Le café en suspend, le verbe coupé en deux, commencer la journée en pouffant de rire est un prémice merveilleux. Merci que je lui dis, mais non merci.

Pour toutes les âneries qui tombent à plat, les grossièretés sans couleurs ni saveurs, pour toutes les insipidités dites avec hargne, ces quelques niaiseries du genre me remplissent de jubilation ! Amen !

En finissant, pour trouver un cadeau drôle, utile ou non, qui a de la gueule et que vous ne trouverez jamais chez Walmart ou un truc du genre, ce petit bijoux de magasin recèle des trouvailles hyper mignonnes, drôles, design et rares et ce, pour tous les budgets.
Attention ! On peut y passer beaucoup plus de temps que prévu !

Tout ça dans le but évidement de faire oublier le post du dessous qui soulevait trop d’amertume à mon goût !
Allez, bizous partout !




9 commentaires:

DarK Rémi oF DooM a dit…

Charmantes anecdotes! Ça m'attriste grandement de ne pouvoir être victime de commentaires du genre... au mieux, je me suis déjà fait traiter de lesbienne par des types en voiture qui nous apercevaient de dos, ma copine et moi. Puisque j'ai les cheveux longs, ils se trouvaient bien drôle mais ont momentanément cessé de hurler en voyant mon visage barbu. HA HA!

Concernant le coquet petit site, c'est bien; ça me fait penser à "Think Geek".

Angélus a dit…

Ca serait hot si les femmes en faisaient aux hommes, des commentaires du genre.

Elles le font juste quand elles sont vieilles et saoules.

Remarque, ça finirait peut-être par être dégueu.

M'enfin.

Hispong Elbayne a dit…

Le magasin que tu lies vends des affaires de chez Fred!!! Pas de shipping à payer :D

Ça s'en va direct dans mes bookmarks!

As-tu déjà été sur Perpetual Kid et I want one of those? Des heures de plaisir à magasiner des cossins le fun!

La Shirley a dit…

Merci ! Je vais allez voir de ce clic les site d'objets inutiles !
@Angelus: y'a de très jolies filles sur les plateaux de tournages qui disent des horreurs aux gars,elles sont jeunes, jolies et à jeun ! Si jamais ...

97point23 a dit…

Elles sont bien jolies ces horreurs :-)

Mais au fait, il y a un code couleur ? Ou c'est juste pour faire zoli ?

23

P.S. Pour le post du dessous, ta clarification a en partie au moins joué son rôle ;)

La Shirley a dit…

@ 23: pour faire zoli évidement !Et tant mieux si j'ai réussis à être plus claire paske faut pas oublier hein ?!? je suis pas écrivaine, j'ai pris trop de drogue par le passé et je travaille en cinéma dans le département des costumes: Tout pour NE PAS avoir la pensée concise et bien la transmetre!Je vais surtout essayer de ne plus jamais être sérieuse !

DarK Rémi oF DooM a dit…

J'aurais donc du m'orienter vers les costumes et le théâtre au lieu de l'informatique... je me disais bien aussi que le but était de ne pas se casser la tête. JE SUIS CONDAMNÉ! :P

Paco a dit…

Trop trop bon tout ça. Allez, une classique pour ajouter aux rires:

Je tentais de rentrer une barre de fer dans un frame gelé sur un tournage et je sacrais en disant "crisse ça rentre pas tabarnak - cé trop gros" et un gars qui passe à côté de moi à ce moment spécifique dit très fort:

"cé ça qu'à m'disait hier swoère"...

La Shirley a dit…

Ha!Ha!Ha!Ha!Ha!Ha!Ha!Ha!
Je comprends pas que j'y aie pas pensé, c'est pourtant un classique ! Lolllll ! MDR !