samedi 22 août 2009

Genetic blues


Quand l’utérus crie qu’il est le temps de l’utiliser à bon escient, j’ai l’impression bien naïve qu’il crie si fort qu’il assourdi tous les autres organes, en particulier la cervelle, dans le but que ça se fasse le plus vite possible.

Procréation et procrastination ont beau rimer, il est rare qu’ils aillent systématiquement de paires !

Quoi que …
Bien de mes copines ont eu la sage idée d’attendre « LE BON » avant de se reproduire et jusqu’à maintenant, les couples que je côtoie qui ont réfléchis un peu ne se porte pas trop mal ou même assez bien pour des nouvelles familles, conciliant boulot, couches sales, amour et loisirs du mieux qu’ils peuvent.

Pour les ceuzes comme moi qui ont fait des enfants en bas âge (non mais quoi, j’avais 21 ans tsé !) et qui se pensaient pas mal too much avec leurs bébés et leurs cheveux rouges, qui se sortaient à peine de l’enfer de la drogue et des partys douteux, le choix aura été surement plus candide et innocent (des fois dans les deux sens du mot). Ceci dit, le résultat reste le même : on met un humain sur le globe de plus !

Le temps passe, fait bien ou mal les choses, les familles se transforment à grands déchirements ou en grands renforcements, avec les hauts et les bas mais la même vérité persiste et signe : Ils sont encore là ! Les enfants qu’on a mis au monde grandissent !

Et comme je disais dans un billet précédent, y’a de ces jours où, sous le coup de la colère, de l’écoeurantite aigüe, on se demande franchement ce qui nous a pris de se propager de la sorte ! Où pire encore, ce qui nous est passé par la tête quand est venu le temps du choix des gènes et des chromosomes, spécialement quand le résultat ne fait que vous rappeler amèrement les mauvais côtés du donneur … mettons.

Par contre, il est émouvant de se dire que l’on a pas fait que des mauvais choix quand le pinacle de l’amour de votre vie fait des bons coups et qu’il a aussi réussi a appliquer les dons qui lui ont été distribués par ce même donneur ET par vous, parce qu’heureusement qu’il a vos bons côtés hein !?! Non mais …

Je me demande sincèrement si les gonzesses ont un sens quelconque pour dénicher le mâle qui sera le père de leurs rejetons ou si cette intuition là fait sauvagement défaut à la femme moderne et civilisée. Je me demande aussi s’il y aurait des enfants sans la proposition urgente des madames à leur tendre compagnon de vie. Sachant que certains messieurs sont de bons papas dévoués et aimants, ça me rassure grandement quand à la quantité encore trop grande des chums qui font encore passer leurs responsabilités paternelles en deuxième, en troisième, en millième …

Ceci dit, c’est un questionnement bien Occidental de femelle moderne mais bon …
Croyez vous que les humains se choisissent en vue de se reproduire encore à ce jour oui ou non … Et ben moi j’y crois plus !


Le coup de choisir quelqu’un qu’on aime au moment précis de notre vie qui en plus aurait les capacités et la volonté de devenir parent, je veux bien, mais un énième sens qui vous dicte mystérieusement la formule magique du mix parfait entre deux code génétiques pour avoir des enfants grands, forts, beaux et intelligents sans que vous ayez à vous poser des questions sérieuses sur le comportement de votre conjoint …
Heuuuuuuuu … pas très convaincue non.
Surtout avec la peine que l’on a à s’imaginer dans le futur, soi-même et les autres, non …
Et basta, bullshit, n’importe quoi, balivernes !

Les animaux oui je veux bien mais l’humain, non.

Il y a 20 ans, j’y croyais dur comme fer pourtant, c’est fou comme le temps passe et les choses changent …

8 commentaires:

Gaudie a dit…

Oui, mais je suis certaine que le bon coup que tu as perpétré il y a vingt ans de cela, te donne la réponse exacte. Tu ne t'es pas trompé, même si le choix du géniteur s'est fait à travers les brumes de la passions. C'est fait pour ça la jeunesse, essayer, se tromper, recommencer, continuer, patienter, et enfin, apprécier!

shnoukys a dit…

Je sait pas si j'ai choisi le géniteur de mon plus vieux, mais je t'avoue que mon sixième sens me disait a chaque jour de crisser mon camp vraiment vraiment loin, depuis cet époque je te jure que maintenant je me fie a mon intuition pis pas a peu près. Mais sans cette expérience de MARDE disons le franchement je l'aurais pas eu, je voudrais juste pas côtoyer son Géniteur unicellulaire.

J'ai maintenant deux autres garçon avec mon chum actuel et c'est le jour et la nuit. Lui c'est certain qu'on c'est choisi pour s'accoupler, crime on viens en même temps depuis 6 ans hahahaha!!!

Morgane a dit…

La question est sérieuse. J'ai le sentiment que c'est un peu des deux qui entrent dans l'équation. Compatibilité génétique (qui n'exclut aucunement la présence de maladie ou de syndrome... au contraire. Les Tourettes ont souvent un parent tendance TDA et un autre TOC, et ce, à large échelle.) qui suit sa logique propre donc
et
Compatibilité "acquise", mode de vie, tempérament, etc. Les brumes de la jeunesse nuisent parfois à la bonne prise de décision.

Ce qui me ramène en pleine face mes propres choix, ayant fait des enfants avec un homme que j'aurais cru bon père (sortait pas, consommait pas, bonne valeur) et qui s'est avéré finalement un mauvais choix, puisqu'il ne s'est jamais assis auprès d'eux ne serait-ce que pour jouer avec les petits.

Comme quoi, notre définition de "bon père" change avec le temps aussi. Aujourd'hui, je ne ferais plus les mêmes erreurs... j'en ferais sûrement d'autres HAHA.

Patrick Dion a dit…

Le pire, c'est qu'on change. J'ai eu mon fils à 26 ans et j'étais à mille milliards d'années-lumières de qui je suis aujourd'hui. J'aurais aimé le savoir à ce moment-là. Y a jamais moyen de revenir en arrière parce que si ça avait été le cas, la génitrice qui était "parfaite" à l'époque ne le serait absolument pas aujourd'hui. Pis d'un autre côté, mon fils ne serait pas le fils qu'il est devenu. Il n'y a pas que des mauvais ou des bons côtés. La vie est faite de tous les petits morceaux qu'on raboute ensemble (et qui nous font mauditement apprendre).

Paco a dit…

Le match parfait est plus dans ce que ce match sème APRÈS la naissance que AVANT.

On fait ben ce qu'on peut avec ce qu'on a. Pis la somme de tout ça donne ce qu'on appelle la "civilisation"... génétique bien matchée ou pas! En bout de ligne, ce qui compte, c'est pas de semer la bonne semence avec la bonne graine, mais bien de bien nourrir l'arbre qui pousse, puisqu'il est là anyway! Ce qui compte, c'est que le "fruit" en question devienne quelqu'un qui a de l'allure, qui évolue et change et qui prend ses responsabilités sans dénie et sans mauvaise foi...

97point23 a dit…

Tu sais quoi, je trouverais plutôt rassurant à ta place de plus penser tout comme il y a 20 ans ;)

23 qui pense que si on choisit "le bon" pour en faire un père, on risque de rater le fait d'en faire un "compagnon"

La Shirley a dit…

Ouiiiiiiii 23 ! Je suis contente de ne plus penser comme ça ! Le"BON" devrait être un cool papa ET un compagnon extra enplus d'un amant merveilleux ... Fiou, ils ont du pain sur la planche hein !?!

DarK Rémi oF DooM a dit…

Le fait est qu'on le peut jamais vraiment savoir. La vieillesse et la maturité on quelque chose à voir avec ses décisions, amenant généralement expérience et sagesse, mais la vie est un éternel roulement de dés et on ne peut juger quelqu'un sur une situation donné que lorsqu'il fait face à la dite situation. Certains changent pour le mieux, d'autres pour le pire et d'autres encore vivent dans le passé. "Knowing is half the battle" mais le reste repose beaucoup trop sur la chance à mon goût; ça où le niveau d'endurance et de capacité à faire des concessions de chacun.