jeudi 16 décembre 2010

Banquise HD

Mon premier rhume bronchique de l’année, le froid et la neige me rappelle combien ma décision prise il y a dix ans était la bonne. NE-PLUS-TOURNER-L’HIVER-DEHORS.

J’ai récidivé il y a trois ans suite à la proposition d’une designer à qui je ne peux (presque) rien refuser et il s’est adonné que c’était l’hiver le plus violent qu’on avait eu depuis des lustres. J’ai confirmé mon choix au « wrap-party » de ce film glauque.
On ne m’y reprendra plus jamais !!!

Il est clair que mon choix peut sembler biaisé aux yeux de ceux et celles qui me connaissent bien, tous sachant très bien que je déteste cette saison avec la passion de Roméo pour sa Juliette chérie. Autant mourir ! Je me fais violence six mois par année, je ne rêve que de plages suaves et de robe soleil. Les sports d’hiver équivalent à des tortures médiévales et tout n’est qu’agression. Bref … you know what i’m sayin’ …

Mais j’aimerais quand même m’expliquer.

Passer 17 heures dehors, habillée comme un ours, debout toute la journée, une demi-heure de lunch parce que la lumière se fait rare, s’occuper des acteurs et actrices habillés « joli » pour le look qui frôlent l’hypothermie, se faire dire par toute l’équipe 876 fois que l’actrice gèle, fournir des manteaux aux producteurs débarqués de L.A. en coat de cuir de Michael Jackson dans la tempête, donner des tuques au Réalisateur qui la perdra de toute façon, trainer son nécessaire de travail dans un mètre de neige sur des distances variables, essayer tant bien que mal d’aller pisser vite vite dans un « Johnny on the spot » glacial ou vos cinquante confrères sont passés avant vous (bonne chance si vous êtes dans votre « semaine »), brasser des petites pochettes chauffantes qui donne plus d’espoir que de chaleur pour votre gang de comédiens frigorifiés, ne pas se faire attendrir par les techs mal équipés qui gèlent, mettre des grands manteaux de réchauffements et les enlever 389 fois par jour, gérer des roulottes avec la tuyauterie qui procure des glaçons plutôt que de l’eau de lessive, morver dans sa manche, prendre des notes dans votre cahier avec des mitaines et ne pas être capable de se relire, se demander si vous avez des orteils de rechange, prendre une heure de voyagement de plus que d’habitude, être témoin de la force ou des faiblesses du département transport et de tout ce que les bancs de neige provoquent comme situations, voir vos amis machinistes et éclairagistes manipuler des pièces de métal brutalement pétrifiées, voir les potes de la régie pelleter jusqu’à ce que mort s’en suive, vous faire chicaner par les coiffeuses si les acteurs se mettent leur capuchon pour se réchauffer les oreilles, la caméra qui fige ou bloque, les micros qui se font frictionner par les foulards et qui vous scrapent un dialogue, les manteaux qui flambent sur les chaufferettes à gaz, le grand dilemme de la pochette à outils sur ou sous le manteau à la taille, l’énergie du désespoir dépensée qui vous brûle le courage, le craft qui ne fournit pas en petite soupe chaude, les figurants givrés dans leur micro-costume sans tout l’arsenal déployé pour les vedettes, les chars d’époque qui ne partent plus, les nuits écourtées par le besoin de lumière du jour si jolie à l’écran, les Big Boss qui viennent faire des visites de courtoisie et repartent aussitôt dans leur bureau sec et chaud …

Et tout ceci n’est que la pointe de l’Iceberg. Non vraiment … J’y vais plus. Je laisse la place à d’autres, plus jeunes, plus motivés et moins expérimentés !

J’aime 100 fois mieux gérer des rénos ! C’est ben plus sexy !

6 commentaires:

DEMIJOUR a dit…

Faut savoir choisir ses guerres! Tu fais bien.

Emia a dit…

Wow! Merci pour l'énumération la plus longue et la plus drôle que j'ai lue depuis longtemps!!

L'hiver passera. Il passe tout le temps. Le problème, c'est qu'il revient, aussi.

Djouly Del Haval a dit…

Vu de même tu as bien raison! Ça donne pas le goût du tout!

P.S: T'as oublié les Tech en retard à cause des conditions routière et qui ne sont pas assez prévoyants pour se lever plus tôt.

Gaudie a dit…

...et les tech qui se poussent de bonne heure parce qu'ils ont leur qualité de vie à cultiver...c'est à se demander pourquoi ils ont choisis ce genre de métier, où la qualité de vie est mise sur la glace aux trois quarts de l'année!!! toi, pendant ce temps-là tu ramasses les papiers et tu passe le balai dans le studio, même si t'es le boss...vraiment, des fois j'envie la moniale qui dans sa belle robe de bure loue le seigneur en chantant dans le jardin fleuri de son couvent!!!!!!

La Shirley a dit…

Ah ben là ça c'est autre chose ! Je parle ici des tourments de l'hiver, pas des tourments en général !

syclem4 a dit…

merci Shirley pour m'avoir fait revivre en accéléré tous les "plaisirs" des tournages d'hiver et le pourquoi, comme toi, JE N'EN VEUX PLUS!!!!!! :D