vendredi 8 mai 2009

Ennui langoureux

Il est grand , fort, solide.
Son talent pour la convivialité n’a d’égal que sa faculté au confort.
Tout chez lui est doux, coloré et commode.
Il me permet la douceur, les conversations soyeuses et parfois sérieuses.
Il est invitant et calmant, toujours là …
Présent

Il s’accommode à mes formes et à mes humeurs.
C’est toujours lui le premier à m’accueillir si j’ai le cœur gros, sans dire mots .
Témoin de bien des fous rires et de l’acquis de mes connaissances.
Le seul qui est au courant de mes ébats lubriques.
Il garde tous mes secrets.
Parfumé, habillé des plus précieuses étoffes et des matériaux les plus nobles.
Irrésistible.
Son hospitalité me fascine, quelque soit la longueur de la visite, il a toujours les bras grands ouverts.
Affable et prévenant, il me soigne en partie et me supporte en cas d’inconfort physique.
Comment ferais-je pour lui rendre tout ce qu’il me donne, ne serait-ce le millième.
Je ne le vois pas assez.
Mes rendez-vous avec lui son si furtifs …
À peine en son antre, je dois déjà le quitter …
Il doit s’ennuyer de moi autant que je m’ennuie de lui.

Mon lit me manque douloureusement …


Toi aussi Zamouri …

2 commentaires:

cordeaucou a dit…

J'aurais mis mon guess sur les oreillers, mais oui...

Oh oui, je comprends le manque. Je compatis.

gaudie a dit…

Le lit c'est le last resort!