lundi 4 mai 2009

Chlorophylle et Bithume dans la tourmente de l'été

Gloire à cette chanson !
Celle-ci décrivant si bien ma condition estivale.
Avec la belle saison qui recommence, revoilà les fous de la chlorophylle et du calme vert.
Mes compagnons de vie, amis et famille en vrac, recommencent à me jaser de projets de fin de semaine à la campagne …

D’excursions en forêt …
De ballades à la montagne …
De semaines dans un chalet …
D’aller se reposer au shack …
Enwèye donc, y’a un beau lac !
La piscine est super belle !
Y’a pas de mouches !
C’est super relax !

Et ben … Non !
Non, non et renon !

Les forêts m’angoissent ! Les moustiques me gang-bang ! Les mouches noires veulent me violer ! Le bruit des insectes qui grouillent dans la nuit m’empêche de dormir ! L’humidité des lieux clos depuis l’automne passé me recrinque l’arthrose ! Les draps sentent pas bon ! Le seul Marché Métro du village (trop loin) n’a que du pain blanc tranché ! Le monde s’habille mal ! L’herbe à puce me voit venir des kilomètres à la ronde pour me pestiférer de son sumac ! Je vois pas dans le fond du criss de lac ! Y’a plein de vase ! L’eau du bain est brune ! Elle sent les œufs pourris ! Les tentes ont toujours un maringouins qui vous menace de piqure nocturne et le zipper reste pris ou casse et vous prive de la joie du moustiquaire !
Je m’en sacre des tales de framboises sauvages ! Les colons sur leur sea-doo sur le lac «tranquille » et ben je les trouves plus colons encore que vous autres !
Chaque « Danny » à casquette de baseball ventru en gros pick-up sal plein de bouette me rappelle le film « Delivrance »!
Les chevreuils sautent sur mon bumper ! Le windshield est bourré de purée de mouche ! Les grillons en rut qui ronronnent leur amour à la journée longue finissent par me stresser !
Je vous parlerez même pas de ma peur phobique de tous les reptiles sans pattes, du ver de terre au boa constrictor, ceux-là même qui risquent de me passer entre les pieds ! Les grenouilles, je trouve ça cute dans une assiette avec une sauce au beurre à l’ail et si y’a pas d’électricité et de plug internet … pffffffff … allo le spleen !

En gros, la ville m’appelle !
Les festivals, les touristes, les constructions partout, le bruit des sirènes de police et les putes sur le bord des rues leur servant de bureau ! Les clubs et leurs musiques endiablées, les restos et leurs terrasses, les lumières des tours du centre-ville quand je rentre des cantons de l’est m’émeuvent au plus haut point et les quêteux du Square Victoria m’amusent et me prennent mon p’tit change.
Même mes voisins Italiens qui font du bruit de fête de famille me sont plus sympatiques que le bruit du silence de la campagne …

Le seul vert que je prends sans rechigner est celui des cours arrières pleines d’amis autour du BBQ et les Pikniks Elektronik de la saison chaude et humide de ma belle ville …

Ne m’invitez pas de grâce, que je n’aie pas à me porter malade pour me faire excuser de ne pas y aller !
Merci quand même !

4 commentaires:

LeDZ a dit…

Pour les picniks, on recommence le 17 Mai ;)

cordeaucou a dit…

Oh yeah, et la programmation c'est demain!

vanessa a dit…

moi aussi ça m'angoisse de ne pas voir le fond d'un lac comme-ci y'avait une créature qui attend que je m'éloigne un peu trop du bord pour m'aspirer sous l'eau et manger mon foie!!! et je déteste le camping sauf quand je vais a woodstock ...mais la je suis trop saoule pour que les bibites et le manque de salubrité me dérange ;)

La Shirley a dit…

Ha! Ha! Ha! Ha! C'est tres drôle Vanessa ! J'ai même pas aborder le camping imagine, ou enfin à peine ! Y'a un billet de deux page à faire juste la dessus ! Tu viendras au piknik avec ton chum et Rafafouell avec nous ! C'est plus safe ! Là bas ya juste du monde drogués et ils sont tous fins !