jeudi 21 mai 2009

Bag Lady


Si , dans une autre vie d’études savantes, j’avais eu à faire une thèse ou un doctorat en socio ou en antropo, mon sujet aurait porté sur l’analyse de l’impact du contenu des sacoches des femmes dans le quotidien sur une échelle internationale.

Riez tant que vous voulez …

Je sais que les sacoches sont un sujet de railleries pour les messieurs face à leurs blondes …

Trop grosses, trop lourdes, trop petites, trop pleines de compartiments inusités, trop remplies de niaiseries inutiles …

Jusqu’au jour où …

Une grippe d’homme fait son apparition et qu’on a besoin de kleenex.
On prends ça où ?
Sacoches de madame.
On a une haleine de poney après un snack de bord de route avant d’arriver chez les beaux-parents. Bonbons et/ou gomme s’imposent.
On prends ça où ?
Sacoches de madames.
Le froid assaille et ruine nos merveilleuses bouches. Un peu de stuff à lèvres ferait du bien.
Et, où on prends ça je vous le demande ?
Sacoches de vos blondes.
Party de dernière minute, pas le temps de passer à la maison. Rafraichissement minute disponible où ?
Sacoches.
Une note à prendre suite à une information de premier ordre. Papier crayons ça presse !
On trouve ça daaaaaaaans ???
Sacoches de madames !
Le p’tit dernier se vide le lunch sur le banc de l’auto. Ça prends un wet-machin, que l’on retrouveraaaaaaaaa ?
Dans la sa-co-che !
Panne de char ? Cellulaire dans lequel on parle trop et qui se trouve évidement dans la sacoche, toujours chargé !
Mal de tête sournois qui arrive juste à temps pour un party auquel vous avez envie d’aller comme un coup de pied au cul. Tylénol. Où ? Sacoche.
Le sac de votre blonde va vous servir de sacoche à vous aussi qui n’avez pas de place où placer vos clées durant le dit party.

En fait, je pourrais continuer comme ça pendant trois jours.
Des exemples, y’en a trop.

Je pourrais faire des stats joyeuses sur le nombre de filles qui ont été marquées par le sac de Mary Poppins versus les gars qui ne s’en souviennent que vaguement, savez le sac qui contenait assez de choses pour redécorer une chambre complète.

Dans ces stats il y aurait un volet sur les bébés et les sacoches.
Après observation de ceux que je côtoie, les deux sexes ont un comportement bien distinct face au contenu de ma « humongus » sacoche verte achetée à Shangaï:
Les Fillottes l’ouvrent, la vide au complet, sniffent, tâtent, trient, classent et reclassent et reremplissent, zippent et recomment leur manège jusqu’à épuisement.
Les Tigars vont droit au porte-clées et me disent : « Camion » !!!

Au bout du compte, j’en conclue qu’une société sans sacoches de filles équivaudrait à un chaos anarchique rempli de rhumes, de vomis, de faces lettes et de mauvaises haleines sur les bords de routes avec des bagnoles en pannes et des couples en chicanes perpétuelles et tout ça, sans possibilités de solutions immédiates aux embuches de la vie courante.
Bon !
Alors plutôt que de rire des bonnes femmes et de leurs baluchons, offrez leurs en une plus belle, plus grande et plus pleine de tout ce qu’il faut pour une vie sans anicroches.
Vous vous rendez service !!!
C'est la conclusion que je tire de toutes ces études non méprisables de mon doctorat de boite de céréales.
Imaginez si j'avais vraiment étudié ...
Que de cervelat gaspillé ...

12 commentaires:

vanessa a dit…

ouais!!! bien dit!! viva la sacoche!!
Moi j'adore les grosses sacoches avec de nombreuses poches pour bien classer toute mes choses!! Et Alex se moque de moi a cause de ca ... si seulement il savait que grâce a cette sacoche nous, femmes, maintenons le fragile équilibre de la vie !! ;)

cordeaucou a dit…

Absolument! Vivent les saccoches! Jamais je ne me suis plains d'une sacoche! Je reconnais trop rapidement qu'elles m'évitent bien du transport moi-même! :P

Gaudie a dit…

Ah la sacoche! Que de secrets, je voudrais bien savoir ce que renferme celle d'une itinérante, celle d'une pute, et celle d'une dame d'Outremont, ou alors de Westmount, ou alors de St-Léonard!
Dans ma jeunesse les religieuses avaient aussi des sacoches, je suppose qu'il y avait autre chose qu'un chapelet...peut-être un carnet de comptes à recevoir, genre shylock!...et des bonbons pour les tites filles!
Tu fais ma joie avec ton blogue!
He t'em

Patrick Dion a dit…

"Une grippe d’homme fait son apparition et qu’on a besoin de kleenex."

Mais, ne sais-tu pas, femme de peu de foi, que le vrai mâle ne nécessite pas de mouchoir pour sa grippe d'homme? Il se bouche les narines à tour de rôle et souffle vaillamment dans chacune d'elles pour en extirper tout le mucus verdâtre et terminer le tout d'un reniflement victorieux. Ta théorie ne tient donc que pour les faux hommes...

Hispong Elbayne a dit…

Que ferions-nous sans la prévoyance des femmes?!

Nous serions si désamparés!

LeDZ a dit…

Que seulement sans la femme, nous serions désemparé...

Mais célibat oblige, vive le " urban male bag"...

;)

La Shirley a dit…

J'adooooore le male-purse !
Y'a juste en amerique du nord que ça pogne pas ! Je comprends pas !
Ça viendra bien un jour.
@Patrick: t'as raison, je suis sans foi!
@cordeaucou:p'tit futé va !
@Ledz:t'es mon héros du jour !

Delphine Gélinas a dit…

Guillaume B. l'avait écrit sur le mur de ma chambre de punkinette toute graffitée, tu te souviens? : ''Sainte-Sacoche!''...

Bravo, excellent texte, mes épaules ont rebondies de giggles...You rock sista!

Paco a dit…

ben moé ch't'un vrai pis je vais jamais avoir de sacoche ;)

baSvat a dit…

Elle peut changer un pneu crevé ta sacoche?

Moi je dis que ce n'est pas tant la grosseure ou la couleur de la sacoche qui rend fou mais bien le nombre de sacoches nécessaires à la vie d'une femme pour la rendre heureuse .. le temps perdu à essayer d'agencer la couleur et la forme aux chaussures et au rouge à lèvre et à la mèche blonde "du jour" .. les objets oubliés dans "l'autre sacoche", et évidemment, que lorsqu'il s'agit d'une urgence .. et venez surtout pas nous dire que c'est pour nous séduire ou pour mieux nous plaire, car vous le savez comme moi, l'homme, dans son instinct assez primaire j'en conviens, se fout éperdument de l'agencement des formes et des couleurs de son accoutrement .. Nous sommes beaucoup trop préoccupés par ce qui se trouve en dessous de toute ces couches.. bref.. enfin.. tout ça pour dire.. que moi, dans mon mince vestibule à la maison, je n'ai plus de place pour mes 3 paires de chaussures et mes 2 blousons.. pas pour rien qu'on appelle ça "un garde-robe" ..

Maïmo a dit…

AHHHH Ma chère amie, j'adore ton apologie la sakonche, tu m'as beaucoup fait rire!

odysseusqc a dit…

C'est vrai que mes blondes m'ont souvent dépanné grâce à leur sacoche...