samedi 27 mars 2010

Un autre quizz de Mégot Zillé

Je vous l’envoie en mille.

J’ai des voisins morrons. En fait, c’est les enfants morrons de voisins qui ressemblent en tous points à des gens bien. Le genre Professeurs d’Université et Traducteur pour les hautes instances gouvernementales. Et non, ce ne sont pas des ploucs comme ceux qui sont venus en cadeau de bienvenue avec l’achat de mon humble duplex il y a de cela 7 ans maintenant …
Ceux-là vaudraient une série d’histoires à eux seuls tant il y en a à radotter …
Je me laisserai peut-être aller à vider mon sac un de ces quatre mais ne nous égarons pas.

Je voulais ce billet ludique et instructif comme mes deux autres quizz l’ont été !

Donc voici :

Vous avez des voisins qui se sauvent à leurs chalets des Cantons de l’Est dès qu’ils le peuvent, laissant seuls et bien organisés leurs rejetons de 19 et 21 ans sans ne jamais s’inquiéter de ce qui se passe lors de leur absence. J’aurais tendance à croire qu’ils s’en battent comme de leur première manifestation anti-toute de soixante-huitard de mes deux.

Les jeunes se font des sorties, rentrent vers 3 heures 30, en gang, se font un méga snack pour calmer les ardeurs des munchies et se tape 2 ou 3 films de sci-fi le volume dans le tapis et se font des petits jam de yukulele et piano à n’importe quelle heure jusqu’à ce que les substances illicites fassent ce qu’elles font le mieux : les endormir vers 6 heures am.

Ça fait trois ans que ça dure. On and Off. C’est pire que pire depuis le début de l’année. On a tout fait ce qui se fait côté explications et ce, sur tous les tons. On a appelé la police qui a mieux à faire que d’éduquer des morveux d’enfants rois, on est dans un quartier qui se réchauffe un peu trop à mon gout.
Alors je fais appel à vous, lecteurs intelligents et sensés, pour m'aider à trouver une solution.
Que feriez-vous à notre place ?

A-Prochaine étape, la lettre civilisée aux parents sur leurs e-mails ou en courrier recommandé.

B- Les menaces par un groupe de pugiliste ultra-violent de mon cartier que j’engagerais une seule toute petite fois et que je payerais en bière.

C- Fouiller dans ses vieux contacts du temps où l’on était pas toujours sage et se mettre au courant des prix de bris de tibia et autres membres pratiques au quotidien.

D- Commencer une guerre sans merci de musique classique avec les speakers de mes amis DJ collés sur le mur mitoyen en leur balançant du Wagner et du Bethov au début de la journée, histoire de leur faire subir de la dépravation de sommeil eux aussi.

E- Collecter tout nos besoins fécaux et les mettre en tas sur le pas de leur porte.

F- Mettre le feu en partie puisque le mettre au complet signifie nous jeter nous même à la rue.

G- Pratiquer des gammes de trompette à toutes heures du jour ou de la nuit.

H- Aller les voir et leur parler de Jésus-Christ.

I- Prendre le kit de paint-ball de Mr Fiss et faire irruption surprise en tirant des balles rose fluo partout dans la maison et casser les potiches Ming.

J- Menacer d’écrire un texte haineux sur l’échec parental des intellectuels avec noms et photos des parents sans talents sur le site de leurs Universités respectives.

K-M’endurer parce que moi aussi j’ai déjà été jeune et épaisse. Faire faire des montées spectaculaires à la bourse pour les compagnies de bouchons d’oreilles et de somnifères puissants.

L- Faire changer les serrures de leurs portes.

M- Couper le fil principal du courant derrière chez eux.

N- Leur lancer une moufette apeurée dans leur maison.

O- Leur faire faire un tour de bateau mouche Montreal-Longueil avec une jolie paire de pantoufles en ciment.

Je me retiens de parler ici de fantasme criminel et de trous dans ma grande cour qu’ils creuseraient eux même parce que ça c’est l’idée de mes locataires adorables du haut à qui j’avais promis un endroit tranquille, ce qui est vrai quand les tarlas d’à côtés ne célèbrent pas la vie à grand coup de Jack’n coke ou de pot qui pue la pisse de chat.

Je leur laisse l’assassinat en espérant arriver de mon côté à une solution viable et surtout non criminelle. J’ai entendu dire que la bouffe est dégueulasse à Tanguay.

Ma seule peur, c’est que les parents prennent leur retraite et laissent définitivement la piaule à leur rejetons et qu’on soit pris avec eux à tout jamais.

L’incendie dans les Cantons-de-l’est … c’est peut-être ça ma solution …

12 commentaires:

brem a dit…

Pour l'avoir déjà vue se faire, je te dirais que la solution de la musique classique dans le piton à 6heures du mat, ça va les calmer...

Et puis-je te suggérer l'ouverture 1812 de Tchaicovski? :)

Anonyme a dit…

K

Hispong Elbayne a dit…

Déguise-toi en The Bride (Kill Bill), entre dans l'appart avec un gros katana japonais bien aiguisé. Fais le ménage :D

Anonyme a dit…

1-Téléphoner à répétition en pleine nuit au chalet paisible en question et signaler le problème montréalais de morronage profond. 2- Tant qu'à perdre sa nuit, se déplacer au chalet et ennuyer les parents tarés avec une radio de char puissante et du rock pesant. (la police au chalet mettra surement plus de temps à se pointer qu'à Mtl.)3- Ou mieux encore, au milieu de la nuit, à ce même chalet, peindre un message sur la voiture ou les vitres du chalet, (trouver un truc qui se nettoie, on ne veux pas commettre d'infraction irréparable...quoique...)du type: Contrôler vos morrons d'enfants, on veut dormir!!! signé: Vos voisins de Montréal.

Anonyme a dit…

Pendant leur party, tu peux aussi leur faire livrer de la pizza, "courtoisie de leur parents partis au chalet." Il faut juste s'assurer que dans la pizza il y ait les ingrédients nécessaires pour une très très bonne indigestion. Si leur amis associent "diarrhé" à leur maison peu d'entre eux devraient être tentés de revenir faire le party chez eux. Si jamais ils recommencent, passe à l'option de la mouffette!

Anonyme a dit…

J'ai les mêmes! pas besoin de calendrier: ils fe^tent tout ce qui est chômé, sans discriminer!
Alors j'ai déjà essayé D et J et K ...en dernier ressort ;-(

Brijou

Anonyme a dit…

J'aime bien l'idée d'aller harceler les voisins à leur paisible chalet ou celle de la pizza empoisonnée.

Mais ce qui a fonctionné sur moi pis ma gang d'ados dans l'temps, c'est la voisine qui écoutait à tue-tête sa télévision à la chaîne italienne peu après notre heure de coucher, soit 6h00 du matin.

Might be worth trying...

Sara
http://unefilledeshop.wordpress.com/

La Shirley a dit…

@tous et toutes: Crimpuff que je vous aime, ça se peut même pas !

Anonyme a dit…

Définitivement la moufette, mais ce qui serait le plus choquant c'est d'aller leur dire à grand coups de poêlon qu'ils te font chier de 7h30 à 10h15 du matin en espaçant les visites de 25 minutes, juste quand le sommeil récupérateur embarque...
bonne chance
ML xx

Jérôme a dit…

Mon vote va à D!

LeDZ a dit…

Fais leur venir une escorte...
Naine de préférence.

Ou, comment on appelle ça dont... Ah oui, la police ! Si t'es prête à mettre ton nom, c'est une amende de 150 dollars...

Sinon, y'a toujours moyens de percer des trous dans le murs et d'enregistrer ce qui se passe, et d'envoyer la cassette aux parents.

Mais le plus efficace reste de caller un open house sur facebook chez eux...

Josée a dit…

La musique ça a déjà fonctionné pour moi. Mais pas classique, de la cornemuse, a fond la caisse et je suis partie pour la journée.

Le probleme s'est comme par magie réglé!