dimanche 6 septembre 2009

David et Goliath version Disco


Je dis et je somme : Moi, La Shirley sait d’ores et déjà que la Résilience a un nom :
((STEREO))
Et que je te mérite les titres les plus convoités du night-life.
Et que je te reçois les plus grands DJ du monde entier.
Et que je te remplis à pleine capacité tous les week-ends depuis l’ouverture.
Et que j’innove en faisant des trucs que les autres ont copiés après.
Et que je me te vante d’être la seule place à Montréal ou Gay et Hétéros se mêlent avec élégance et dignité sous l’aile du Glow Me Baby all night long.
Et que les employés sont non seulement beaux et fins mais en plus ils ont leur bonne humeur légendaire et contagieuse dès qu’on entre en contact avec eux.
Et que les morrons achalants étaient en minorité au grand plaisir des demoiselles qui pouvaient sortir seule et s’amuser sans risquer de se faire faire le pire.
Une des premières places à engager des femmes à la sécurité.
Tout le bling bling et les torsions nocturnes pleines de produits chimiques y étaient mais tout, presque presque tout se passait dans la communion de la musique et de l’hédonisme.

Puis soudain le feu.

Et que je te mets la panique dans le coeur des clubbers Montréalais.
Et que les accusations fusent.
Et que je te prends tout le temps pour faire les enquêtes et les demandes d’assurances.
Et que la porte métallique reste trop longtemps fermée malgré les courageux assauts dans le sous-sol pour ne pas que la good vibe disparaisse à jamais…

En vain …
Toutes les portes fermeront pour si longtemps …
Trooooop longtemps.
Le dépit s’installe pour les valeureux clubbers qui ne veulent pas voir la fin imminente de leur nirvahna.
Le silence de mort s’installe.
Des DJ fameux se retrouvent sans maison, les fous de la nuit se spread un peu partout dans des évènements annuels ou des partys un peu underground qui ne peuvent pas accueillir beaucoup de gens à la fois, l’élitisme reprend du service et les guest-list deviennent de plus en plus en vogue, fini la spontanéité …
Le club d’en face qui n’a jamais été tellement prisé devient l’endroit où l’on atterrit avec amertume étant donné que cette antre est dorénavant le seul endroit où l’on peut donner libre court à sa joie passé 3 heures du mat, a des saveurs de crime organisé, une faune de straight en rut et beaucoup de wanna-be gangsta qui n’a rien à voir avec le mish-mash festif et fripon de l’éden perdu.

Le silence perdure, on ne retrouvera jamais le club comme il était, les légendes prolifèrent, les hypothèses sont toutes soulevées, accusations, pas d’accusations, ré-ouverture peut-être, jamais ça n’arrivera, on nage dans le ragot et le racontage de bonne-femme de balcon à balcon.

Quand on ne s’y attendait plus, la nouvelle tombe comme une tonne de brique.
On ré-ouvre !!!
On aura notre bon vieux club new and improve, repimpé, encore mieux, on en reviendra pas !
Les dates sont annoncées, repoussées, officialisées et enfin, la programmation qui tue les connaisseurs.
Et ben croyez le ou non, à trois jours de l’ouverture officielle … un autre feu !
Un autre attentat au bonheur de millier de danseurs effrénés.
BEN TABARNAK DE CALISS DE MARDE !!! qu’on s’est tous dit !

En moins de 24 heures, les messages texte, les Twitters, les Facebook et les Myspace de ce monde ont tous crié en cœur le même hurlement de rage :
ON VEUT NOTRE CLUB N’EN DÉPLAISE À QUI QUE CE SOIT !!!!!!!!!!!

S’en est suivi une levée de boucliers, une armée de pompiers volontaires, de peintres, de menuisiers, de femmes et d’hommes de ménages, de gonfleux de ballounes, d’installeurs de serpentins, de crinqueux de crécelles et waterboys pour reniper la place en un temps record avec la bénédiction de la Ville et du Service des incendies.

Ben, boys and girls, les braves, les audacieux, les intrépides et les hardis ont réussis leur pari.
La fête allait arriver ! Coute que coute !
Et on remet ça ce soir avec Roger Sanchez, la légende vivante qui sera précédé de l’inégalable Alain Vinet, joyaux du patrimoine musical Montréalais !

J’ai mes running shoes rouge, mes Extra Energy de Genuine Health, mon billet, mon Zamouri et Matt le Gaulois et mes 800 autres amis qui viendront faire la danse de la guerre à la médiocrité avec moi ce soir !

La Shirley a hâte en tabouère !
La Shirley adoube les Chevaliers du Stéréo !
David contre Goliath, y’a rien là !
La gang du Stéréo contre les party-poopers, ça c’est grand !
TRÈÈÈÈS GRAND !!!!
Music is the answer !

MAJ: Un Sanchez en feu !!! Un Vinet en super forme !!! Et mes energy pills qui m'ont gardée sur mes petits pieds jusqu'à 8 heure am ... Pas mal pour une fille qui ne prends plus de drogue hein ?!?! On sent tous les Happy Campers mais sinon, je viens de vivre une soirée en tous points parfaite . Juste déçue de ne pas y être jusqu'à la fin ... j'acheterais le cd !

3 commentaires:

Paco a dit…

Go Stéréo, GO! Ce club est fantastique et l'ambiance festive et amicale y est unique. Un club comme c¸a dans toute la ville, c'est pas trop demander!

Morgane a dit…

La déception dont tu parles fut grande en bâtard quand la nouvelle du feu est parvenue à mes oreilles... mais je suis vraiment contente de leur ((retour)) ! On va s'y croiser :)))

La Shirley a dit…

@Morgane,y manquait que toi et ton amoureux !