samedi 23 avril 2011

ON-OFF

Un an et des poussières que je suis à ON en tout temps .

Je me mets à OFF pour une semaine.
OFF de téléphone. OFF de rendez-vous. OFF de cadran . OFF de cadran j’ai dit !
OFF de ménage et de repas, de courses et de listes. OFF d’organisation et de grilles horaires.
OFF d’écoute et d’acquiescements. OFF de trimballer du linge et des bottes trop lourdes.
OFF de technologies et de rappels.
OFF. Point !

Je serai toute nue sur une plage en train de dormir tout en buvant un drink.
Je reviendrai bronzée du devant, blanche comme un cachet du dos, des marques de coups de soleil et des traces blanches laissées sur mes yeux due aux lunettes et sur mes joues due aux pailles de drink scotchées-sucrées. Blessures de guerre. La guerre à la fatigue extrême !
Je serai juste assez ON pour me trainer de mon lit au buffet, du buffet à la chaise longue et de la chaise longue à mon lit. Si par un élan fulgurant d’énergie je me prenais à bifurquer par le bar, je boirai un MoDJitos et un Colibri* (prononcé en Méga-Shirley c’est du plus bel effet) à votre santé. Promis.

Je lance un appel au monde entier ; L’hiver prochain, je suis libre de Janvier à Avril pour aller cuisiner dans votre Bed and Breakfast, dans votre Spa ou chez vos amis multi-millionnaires granolas, tant que c’est dans le sud et pas sur un bateau ! Je coûte trois fois rien et je suis toujours de bonne humeur ! Je parle Français-Anglais-Créole et je comprends un peu l’Espagnol, je baragouinerai sans doute après 3 semaines sans fautes ! À qui la chance ???

Mon retour me demandera d’être ON ! Un mois et demi de vacance avant de recommencer un projet monstre de 4 mois et plus. Un mois où je devrai me remonter l’énergie, les abdos et les fessiers, les bras et l’estomac, le moral et la concentration, la bonhommie et le laisser-aller savant. Dans la cours des grands , l’art d’en prendre et d’en laisser est garant de votre santé mentale et du bon fonctionnement de vos nerfs … Surtout ne pas recommencer à fumer sous la pression !

Entre-temps … Varadero , encore, c’est pas grave, c’est juste ça dont j’ai besoin !
Une serviette, un bikini, une chum de fille, une chaise longue, pas trop d'Elvis Gratton et de Linda et un peu de salsa ... tout de même. Manquera juste Zamouri pour se coller et danser ...




* Un Colibri est en fait un "Cuba Libre" commandé par un Gérard loud et colon dans un tout-inclus et qui fut entendu par ma chouette Katina-Kat-Kat qui daigne bien venir burn-outer avec moi. Je sens que les critiques seront pleines de fiel et de mépris ! Que de joies en perspective !!!! :-)

2 commentaires:

Accent Grave a dit…

Pour éviter les Elvis Gratton et Linda de ce monde, faudrait peut-être aller ailleurs que là où vont tous les elvis Gratton et Linda du Québec!

Accent Grave

La Shirley a dit…

Comme le Elvis et sa Linda Huppée Canadienne n'a pas beaucoup de fric, on les retrouvent dans les endroits dits "à rabais" ... les seuls endroits que je puisse me payer moi itou ... C'est là que le Ipod fait sa job et que ma chum et moi pratiquerons nos base de Norvégien 101 ! :-)