jeudi 5 août 2010

Jeudi juxtaposé

Dans la même journée, je suis sortie prendre ma poste et j’ai vu une petite fille de 6 ans avec les souliers à talons hauts de sa mère dans les pieds qui se prenait des poses sexy toute seule sur le trottoir, je suis rentrée troublée et je suis allé reporter mes bacs de recyclages en levant les yeux vers le ciel pour apercevoir l’immense popotin celluliteux de ma voisine d’en haut sur le balcon, à peine caché par un slip beige et mou, qui fait ses boites pour repartir en France, s’étant fait jetée par son conjoint qui vient de la laisser pour une magnificience Montréalaise de l’âge de sa fille.

Je me suis tapé l’article ahurissant de ce Trou de Cul qui a une tribune à forte distribution sur le web du Québec et de sa vision de 3ième Reich qu’il signe, ponctue et persiste et j’ai en tête toutes les doléances de mes amies de filles qui se trouvent en position d’insatisfaction chronique envers leurs chums, pères de leurs enfants et amants et qui ne jasent plus que de ça. Mêlant ...

J’ai croisé mon lot de femme voilées sur la rue St-Hubert, entourées d’enfants braillards et morveux, des dames Haïtiennes déformées par les multiples grossesses et leur abus de sucre et de gras, des vieilles Matantes Bingo over-poudrées maquillées comme des chars volés qui toussent leurs Rothman King size à « poumon-que-veux-tu » assises sur les bancs crasseux, jasant météo et pestant contre la terre entière.

La gente féminine en prend pour son rhume aujourd’hui … Comme si tout me rappelait qu’être femme c’est comme un chemin de croix par boutt’ ! Comme si la vie me validait mon envie folle de me réincarner en homme homosexuel en santé dans ma prochaine vie.

Non mais sans blague …

J’ai aussi en tête ma merveilleuse Jen-Jen qui vient de donner vie à la plus belle petite minounette du monde dans la joie et la bonne humeur, entourée de son amoureux transi qui ne comprends toujours pas pourquoi il ne s’est pas accordé ce bonheur si grand plus vite, mon autre merveilleuse amie qui renoue tendrement avec son amoureux après une passe difficile, la beauté de voir ma Titemère au loin dans la rue et me dire combien cette femme marche avec une allure altière malgré les affres que la vie lui inflige parfois, mon autre amie incroyable qui offrent ses services à toutes les nouvelles mamans et les nouveaux papas avec compassion et tact, le courage de ma voisine aux grandes fesses qui réussis à faire des blagues malgré son cœur en bouillie et son amour-propre en lambeau, je pense à ma grande fille qui partage l’éducation de son p’tit schtroumph à armes égales avec son chum trop trop tendre et aimant avec sa progéniture, je pense aussi au papa de celle-ci qui par une quantité d’amour insoupçonné a fait en sorte qu’elle soit ce qu’elle est aujourd’hui : une réussite ! Un chef-d’œuvre !

C’est peut-être pas jojo être une bonne femme en ce bas monde, les dames n’ont pas que le derrière de large, leur dos est assez vaste merci, mais une chose est certaine pour moi, on a gagné à la loto juste d’arriver sur Terre en Amérique du Nord juste parce qu'on a des choix.Tout n'est pas uniformisé.
Quelque soit le lot gagné, petit ou grand, l’aide est toujours là si on veut bien le prendre même si la chance, la santé, la richesse et la beauté a été dispatchée assez inégalement parfois. Les marasmes et la bouette qui viennent avec les chromosomes XX peuvent être doucement polis par un baiser, une main sur l’épaule, un grand câlin long et soutenu, un peu de présence, beaucoup d’oreilles et plein plein de chocolat.

3 commentaires:

LeDZ a dit…

C'est vraiment un de tes meilleurs posts Shirley !

Rouge a dit…

De ceci, je fais tout en mon pouvoir pour que ma fille et mon fils en soient vraiment conscients. D'ailleurs, connaissant ma soif de l'Histoire, ils avaient été pas mal surpris quand, à la question : à quelle époque aimerais-tu aller, j'avais répondu aucune. Moi, femme, éduquée, il n'y a de place DE CHOIX qu'ici et maintenant.

Patty a dit…

Nice! Oui! Je veux dire, suis d'accord avec ce que tu dis! :D