jeudi 26 décembre 2013

La maladie d'amour et autres conditions physiques



Elle essayait très fort de sourire mais elle avait l’œil embué trop facilement, mauvaise ventilation faut croire … Fallait que les jokes soient drôles solide pour lui tirer un vrai rire plutôt que ce rictus weird empreint de tristesse. C’était tellement pas elle … Miss De Bonne Humeur en personne avait son nuage orageux au-dessus de la tête comme une fille qui va se reposer à Cuba pour pas cher et qui n’apporte que des bikinis pour se taper la semaine au complet dans sa chambre frette pour cause de pluies diluviennes et vents contorsionnistes.

Pourtant elle jurait que tout allait bien puisque cette situation était prévue, discutée, à l’agenda comme un amour de vacance avec une date de depart et aucunes possibilités de revoir la personne qui fait vibrer. Les jeux de l’amour-amitié-modernes  lui allaient bien depuis un bon moment, elle gérait quoi ! Le cœur sur la glace, le cul au chaud avec des amants de passages tous plus attentionnés les uns que les autres, tiens on s’en prends un de plus vu qu’un autre se fait remercier sans 4%, et puis malgré les ecarts d’âges, de buts, de rêves, de timing le petit dernier lui a collé à la peau, l’a fait rigoler fort, l’a impressionnée par son intellect, l’a honorée comme jamais dans sa vie auparavant, elle avait pourtant été gâtée côté charnel mais là … les yeux au ciel et le trémolo dans la voix elle jurait que jamais on ne l’avait envoyée au 7ieme ciel de la sorte, que plus jamais ça ne lui arriverait … bref , pauv’tite chatte elle a travaillé fort pour ne pas sombrer dans les abymes de l’amour. 

Paraitrait qu’il y a des lois dans les joutes du Fuck-friendship (ouuuh la jolie expression …), ne pas être romantique, ne pas se regarder dans les yeux trop longtemps, ne pas se présenter aux familles, aux amis, se garder un minimum d’activités en dehors du lit, ne pas trop compter sur l’autre en cas de malheur, telle une professionnelle de l’amanture , ma chum me raconte tout ça, me jure qu'elle a appliqué toutes les modalités comme une pro mais aussi comme pour se convaincre plus que pour m’apprendre les rudiments d’un truc vaseux que je maitrise fort bien moi-même mais je ne savais pas qu’il y avait des « lois » non-écrites pour ceux et celles qui voudraient s’y aventurer … Et puis elle me dit qu’elle s’inquiète d’elle-même par moment. Je suis sa chum, sa meilleure amie, voir si on me dit une chose pareille !!! Tu t’inquiètes de quoi pardi ????  

En se tortillant le énième kleenex que je lui refilais avec constance, elle m’explique qu’elle a des pensées obsessives du pauvre bougre, qu’elle se parle toute seule, qu’elle invente des scenarios, qu’elle buche comme une cinglée pour s’empêcher de lui envoyer des emails et des textos pathétiques, elle a des vagues de larmes qui la défigure tel un tsunami Thaïlandais, elle me dit qu’elle ne dors plus ou très mal, elle rage parce qu’elle voudrait d’une part qu’il souffre et s’ennuie d’elle , qu’il regrette et revienne en courant mais qu’au fond elle ne lui veut aucun mal, surtout pas, cette fille qui d’habitude bouffe comme un ogre regarde par terre, les yeux larmoyants comme un  dessin animé Japonais , en me disant qu’elle n’a plus d’appétit , plus envie de sortir, plus envie de se faire jolie, même plus envie de sauter sur ses autres amants , ça lui fait peur d'être comme ça …

Sa peine me rappelle tellement mon état d’il y a deux ans et des poussières que j’ai mal pour elle ! Juste avant les fêtes en plus … Je sais une chose maintenant, malgré les lois, les protocoles et les barèmes du Royaume des Jeux de Fesses, le seul et unique Roi et Maitre du cul , des sentiments et du cœur est le TEMPS. King Time. On peut l’acclamer ou le détester  profondément. Le détester pour les mauvais timings de rencontres, d’étapes de vie, de lieux, de situations ou d’affectionner les résultats quand il passe vite ou doucement et qu’il nous fait oublier ou rencontrer et vivre pleins de moments et de gens inoubliables. La Queen Vie. Le King Temps.

J’ai continué de flatter son dos, je l’ai rassurée sur son état en lui disant que je crois qu’il faut accepter la réalité : Elle était tombée amoureuse et vivait un gros rejet du au congédiement  plutôt qu’une fin de contrat même s’il n’en était rien. C’est bel et bien une fin de contrat. Mais avoir de la peine à outrance est une condition physique autant qu’une condition affective . Ça fait mal caliss ! Je lui ai fait lire une lettre post-mortem écrite après le départ de mon Ex et elle s’est remise à pleurer en lisant ceci : « Certain que c’est moins violent de se faire arracher une jambe à froid que de rentrer dans une maison vide de toi et de ta vie. » Je ne voulais pas la faire pleurer plus fort mais lui faire comprendre que la peine, ben ça fait mal pour vrai pis partout et qu'en état de douleur on devient tous un peu fous ! 

J’ai quand même évité les phrases en canne que je détestais tant à l’époque, je lui ai évité aussi ma pensée ultime qui dit qu’on ne doit pas essayer d’éloigner un homme de son rêve, surtout si ce rêve c’est d’avoir des kids, je ne lui ai pas dit non plus qu’effectivement, quand la barre est haute côté lubrique, les retours dans la ligue des « sur-le-marché » peuvent être décevants et déprimants (jusqu'au jour où on retombe sur la personne qui sait jouer de notre corps comme Santana de sa guitare ), j’ai décidé que je ne ferais même pas de joke sur notre état de cougar plus toute fraiches fraiches … c’était pas le temps … Elle se croyait forte, elle s’est blessée dans un sport un peu extrême, elle boite, elle manque de courage et m’a demandé si ça se pouvait de ne plus tomber amoureuse JAMAIS !!!! avec plein de morve dans le nez et les joues râpées par les larmes . Je ne savais pas quoi répondre. Comme un cancer du cœur, la maladie d’amour qui la ronge … 

Je lui ai donné un autre morceau de fudge de Noël fait par ma mère.

Un autre kleenex.

Et je l’ai bercée.

Y’a rien d’autre à faire, en espérant que le Temps passe vite.

 

 

4 commentaires:

Elle a dit…

Elle est ben chanceuse de t'avoir.

Grand-Langue a dit…

Y'a rien à faire, c'est comme lorsque ma mère me parle de mon père, mort il y a 20 ans mais, elle en parle comme s'il était là. Je l'écoute.

Grand-Langue

Dentiste Cadieux et Langevin a dit…

Bonjour! Grande informations que vous avez partagé . Il ajoute plus de connaissances sur ce genre de conditions .

Luciana@NCA a dit…

Good information...