dimanche 3 mars 2013

Un quart



La dernière fois que j’ai vécu une insouciance complète je devais avoir 17 ans …

Une job, un appartement, un frigo plein, des amis, aucunes autres responsabilités que mon bill d’hydro et mon vélo rouillé. Ça aura duré deux ans avant que je ne me retrouve à vivre en couple avec tout ce que ça contient de bonheurs et d’irritants.

Il y a un an exactement je rentrais douloureusement, à petits pas incertains dans une vie vide d’amoureux, de progéniture, de responsabilités familiales ou de tout autre baluchon de vie à gérer. Le cœur remis, les larmes séchées, seule une légère sensibilité reste à la cicatrice laissée comme une balafre de guerre, comme une grosse poque dans mon armure. Mais malgré cette sensibilité, la joie de vivre c’est enfin remparée de moi, les fous rires sont de retours, j’ai recommencé à danser les yeux fermés les bras dans les airs ... 

Je vis enfin une insouciance que je n’avais plus eue depuis mes fameux 17 ans … Un quart d’année exactement, 3 mois à ne faire que ce qui me plait à l’heure que je veux sans cadran, sans rendez-vous, dans les bras de qui je veux, quand ça me le dit, selon les dispos … Je rentre tard, je me lève tard, ne me sens pas coupable de Facebouquer des jours entiers, je prends soins de ma face, de mon corps mais sans pousser, vois les amis au moment où ça marche pour tous, boit trop ou plus du tout, mange bien ou trop, dépense mes économies en plaisirs seulement et ne fais absolument rien de constructif, je balance mes RV importants pour me sauver dans une autre ville, brave la tempête pour aller chanter bonne fête dans une campagne plus tôt que prévu et me bat contre la gravité en faisant des squats tous les jours , je me booke des « date » avec Vivaldi et j'ai regardé la télé 3 fois! Oui oui, moi ! 

Plus rien ne tient et c’est fabuleux, j’ai tout mélangé et ça me fais un bien fou ! Le boulot reprendra dans 4 semaines sous forme de Super héros de Comics avec, encore le Dream Team Canada A-1   Iso900045, et de vieilles connaissances Hollywoodiennes, les horaires de cinglés et les capuccinos à volonté ! Je me suis remise de mon presque-burn-out, je dois seulement recommencer un beat diurne, les mémentos de Vampires et de Loups-Garou c’est bien mais c’est rarement la réalité des plateaux de tournage, faudra y penser bientôt, mais chuuuuuuut, pas tout de suite  … 

Ce quart d’année aura été salvateur, doux, suave, remplis de joutes de mots, de couleurs de peinture, de moves de danse vaudou, de musiques nouvelles et anciennes, de belles torpeurs lubriques, de lectures emballantes et de saveurs spontanées dans des assiettes inattendues … J’aurais pris un autre mois du même genre pour prendre un cours ou deux, pour partir au soleil peut-être mais que dis-je … la vacance c’est entre les deux oreilles que ça se passe !

La beach et la mer peuvent m’attendre, j’ai encore une vie à vivre !

2 commentaires:

Elle a dit…

Ma chère Shirley, je ne trouve pas d'autre moyen pour t'écrire, qu'ici... Je tenais à t'inviter au lancement de mon roman. Le jeudi 2 mai à 17 heures au bistro de Paris 4536, St-Denis.

Grand-Langue a dit…

Bien vrai, le moment présent, on l'oublie trop facilement.

Heureux de savoir que vous savez revenir aux vraies choses, que le poids des fausses obligations et fausses contraintes ne puisse pas vous empêcher de Vivre.

Tenez-nous tout de même au courant de vos péripéties.

Grand-Langue