vendredi 21 décembre 2012

Et s’ils avaient eu raison


Votre dernière minute de vie en flash-back devant vos yeux, ça aurait eu l’air de quoi ? 

Auriez-vous des regrets ? Auriez-vous souri ? Les larmes, à part celle de la peur, elles auraient été lourdes de sens ? Si vous aviez quelques minutes pour téléphoner, vous appelleriez qui ? Si vous étiez Superman capable de revenir dans le temps sachant ce qui s’en vient, vous auriez pris ce temps-là pour faire quoi ? Seriez-vous satisfaits en général ou plein d’amertume d’avoir passé à côté trop de choses qui étaient pourtant là, si proche … 

De mon bord de Shirley, j’aurais surement souri … Souri à la pensée d’être aimée par une famille formidable même si on se crêpe le chignon. J’aurais souri à mon instinct de survie plus fort que tout qui m’a bien sortie de quelques merdes. J’aurais montré toutes mes dents à la seule pensée de mon Mister Fiss qui est venu tout changé, tout le temps pour le mieux. J’aurais aussi souri à la pensée des hommes que j’ai aimés et qui me l’ont si bien rendu, malgré tout. Et je me serais pissé dessus de rire à la pensée de toutes les anecdotes folles que ma job folle m’a permis de vivre.  

Des regrets, vite de même ? Bwoooffff … pas assez pour me gâcher ma dernière minute de vie si les Mayas avaient eu raison ! Ils auront toutefois réussis à me faire faire l’exercice ci-haut mentionné et me faire tordre de rire à la lecture de tous les faits divers entourant leur prédiction catastrophique, de tous les statuts écroulants et de toutes les images farfelues pitchées ça et là sur le web, je leur doit bien un petit sacrifice quelconque pour ça ! 

Je vais sacrifier une dinde et quelques verdures, arrosés de toute sortes d’alcool et de chants d’hurluberlus entourée de ceux que j’aime et vu que la fin du monde n’est pas cette année, je vais en profiter aussi pour vous dire tout mon amour et mes vœux de bonheur et de santé.

Quand je pense qu’y’en a qui pensaient ne plus jamais payer de bills , c’est extraordinaire !
 
Allez, bon renouveau !

 

 

 

 

2 commentaires:

Grand-Langue a dit…

Je suis un peu déçu, je comptais sur cette fin du monde pour entreprendre une nouvelle vie, avec une nouvelle identité!

Hier soir je me suis promené. Je pensais voir tout le monde en train de faire l'amour, de profiter de tous les plaisirs, surtout ceux interdits.

Mais non, rien. Foutus Mayas, on s'est fait rouler, encore une fois!

Grand-Langue

Clarence a dit…

Your blog is very interesting... you got me there...