vendredi 14 décembre 2012

Abandon sauvage



Il était une fois un blog en friche, de la mauvaise herbe partout, des chardons et pleins de petites bêtes envahissantes … Mes râteaux sont rouillés, mes pelles pleines de croutes et mes sceaux remplis de poussières. Pas eu le temps de jardiner depuis Juillet ! Pas eu le temps de faire quoi que ce soit d’autre que d’essayer de mener le dernier projet à bon port !

Jamais je n’ai travaillé si fort si longtemps, jamais. J’ai pourtant la chance inouïe de travailler sur les plus gros tournages faits ici, j’ai déjà pensé y laisser ma peau, géré des crises importantes, poussé mon petit body au plus loin pensable mais là … Autant dire que ce film là nous a emmené sur des rivages tous plus hasardeux les uns que les autres. Ce matin, au son du mot WRAAAAAP , il y a eu comme un relâchement des sphincters lacrymaux et une mollesse inattendue au niveau des genoux que je n’avais jamais expérimenté !!! J’ai bien failli m’écrapoutir sur le sol que je ne voyais d’ailleurs plus très bien …

Autant dire que dans la tornade il y aura eu des moments de pur bonheur, des rencontres inoubliables, des exemples de professionnalisme rares et des tests d’endurance passés haut la main. Il y a eu aussi des acteurs trop drôles et charmants, un fou furieux-furax qui nous aura prouvé une fois de plus qu’un cours d’intervention d’urgence psychiatrique devrait être donné à toutes les habilleuses du monde par nos syndicats respectifs, un Patron-Robot qualité Germanique qui nous a fait le détester et l’aimer en même temps entouré de Chefs de départements tous plus adorables et talentueux les uns que les autres, il y a eu aussi des drames, des accidents graves, des séparations d’une tristesse sans nom, des blessés de toutes sorte, des prises de becs fulgurantes et des injustices dues au jugement altéré des troupes sans sommeil. Une torture utilisée abondamment par le FBI, le Mossad et le KGB j’aimerais le rappeler !

Le pire est facile à se remémorer, les semaines de 6 jours à 95 heures et plus, les changements majeurs de dernière minute, une date de tombée qui rend tout impossible ou presque, les instabilités folles, les nuits trop trop courtes, les deuxièmes lunchs systématiques soit bons soit dégueus (pizza je ne te mangerai plus jamais tu m'entends !!!), les vies personnelles inexistantes et la lumière au bout du tunnel qui avait plus des airs de train qui fonce droit sur nous qu’un joli paysage ensoleillé mais j’aimerais surtout souligner tout ce qu’il y a eu de beau. Une équipe parfaite, des nouveaux amis chers, des challenges accomplis avec brio, du soutien moral et physique hors norme, des gens aux compétences colossales et aux qualités humaines qu’on ne retrouve surement pas ailleurs et au final, un produit explosif (tympans qui vibrent encore suite à tous les coups de feu et aux explosions qu’on s’est farcis depuis Juillet) dans un cinéma près de chez vous l’an prochain avec en prime les muscles de l’homme nommé le plus sexy de l’année et un président Américain cooler than ever !



What now … 10 livres en moins qu’au début du projet, de la nicotine qui me beurre les poumons, la face qui m’a descendue de 5 pieds, le corps en charpie et le néant d’une grille horaire soudainement vide, il est temps de reprendre sa vie en main. Tout d’abord DORMIR !

Ensuite songer à un menu formidable de Nowel pour accueillir ma famille que je n’ai pas vu depuis trop longtemps et ensuite penser à voyager au chaud, pratiquer l’art du Buto sur une plage avec des drinks sucrés en intraveineuse, remuscler mon pauvre body et nourrir mon organisme ammoché avec du vert croquant frais, essayer de me refaire une beauté et gamberger sur le côté affectif de mon futur, non mais à part des amis pour jouer et un petit sursaut affectueux inattendu , ma vie amoureuse ressemble l’immobilité d’un moine bouddhiste en pleine prière …
Pas facile de se remettre sul marché quand on se trouve moche et qu’on a plus d’énergie …
Bref, dormir et s’occuper de soi tsé !


Faudra aussi penser à désherber le blog …





3 commentaires:

Grand-Langue a dit…

Je comprends votre épuisement, sans entrer dans les détails, je suis au même point et on me menace de m'enlever mes congés des fêtes... mon calvaire se poursuit au point que parfois j'ai le goût de tout lâcher.

Reposez-vous, il faut récupérer votre vie. Souriez, vous ne serez pas moche, impossible!

Grand-Langue

La Shirley a dit…

Mille bizous du temps des fêtes !!!!

Celestine a dit…

Im fou donner une pizza : D