jeudi 20 janvier 2011

Anecdote Cinéma # 278

1980, Montréal, quelque part durant un de nos trop long mois d’hiver sur le long du fleuve, une équipe travaille très fort à recréer un parc Russe dans lequel une agente secrète marche en compagnie d’un kamarad pour se vider le cœur, jetant des coups d’œil furtif autour d’elle au cas où un méchant surgirait de nulle part pour leur faire du mal.
Elle est suivi de son fidèle ami canin, un berger Allemand gigantesque et musclé qui lui sauvera la vie plus d’une fois dans ce film dont l’action se passe au temps d’une guerre froide qu’on a déjà presqu’oubliée …

Geneviève Bujold est au plus haut des cieux du Star system Québécois, Michael York a son lot de groupies hystériques qui l’attendent à la sortie de sa roulotte, bref, on fait un film important qui pètera le box-office, mausus qu’on est bons, ça se peut même pas, laissez moi passer, je travaille dans les p’tites vues …

Sauf que …

1980 n’est pas seulement le début des grosses productions Américaines à Montréal qui se déguise en Varsovie ou en New-York, c’est aussi l’apogée de la cocaïne et des clubs disco qui font de notre patelin un endroit où il fait bon se débaucher en paix. Les plateaux de tournage ne font pas exception à ce phénomène. Tout le monde est dans le vent, fait une job flyée, a un mullet de compétition et des épaulettes dans leur linge. Et comme les syndicats n’étaient pas tout à fait au point pour ce qui est de faire respecter le paiement du temps supplémentaire, on y allait de petites douceurs et de compensations sous forme de petits sachets de plastique qui contenait juste assez de pep en poudre pour nous faire travailler des 21 heures en lignes sans en souffrir !

Mais revenons à notre scène. Geneviève, Michael et Kiki le chien (ça aurait pu être Médor, Rex, Blacky mais je ne connaîs pas de nom de chien Russe) font une marche santé dans les bois en se divulguant des secrets inavouables. Sur une feuille de service qui nous dicte l’horaire de la journée, ça devrait prendre à tout le moins une heure de tournage. Point. Mais voilà que Kiki, d’habitude si obéissant et bien élevé, n’écoute absolument pas le maitre chien qui lui a fait pratiquer un truc pourtant simple; suivre Geneviève. Il n’écoute pas ! Ne suit pas ! Il va partout ! Saute sur les gens, aboie, tourne autour de l’un, se met en garde contre une autre, fout son groin dans les craques de fesses de l’équipe au complet ! COUPÉÉÉÉÉ !!! Mais qu’est-ce qui lui prends à ce clébard !

Paul Almond le réalisateur est furax, le maitre-chien désespéré, les acteurs à boutt’ et frigorifiés, l’équipe rigole comme des bossus mais personne ne comprend …
On décide de se passer du chien pour cette scène, trop « Time-consuming » . L’histoire n’en souffrira pas tant que ça. Mais on jase tout de même. Le maitre-chien se gratte la tête et dit à tous ceux et celles assis au lunch que jamais il n’a eu un chien si obéissant, si travaillant, voulant toujours faire plaisir à son maitre, non mais tsé ! Un chien renifleur de la GRC en préretraite ! Il a eu les meilleurs profs !!! Il a fait arrêter plein de bandits !

Il a surtout passé la journée avec une équipe de techniciens les poches pleines de coke, de pot et Dieu sait quoi …
Impossible pour le pauvre Kiki de se concentrer sur son action ! A cop will always be a cop !

Personne n’a dit un mot … histoire de laisser le pauvre gars se poser toutes les questions inimaginables sur le comportement de son pitou et espérer qu’il ne trouve jamais de réponses.

7 commentaires:

Gaudie a dit…

Ils en ont donné au chien? C'est vraiment débile...heureusement que BB était pas là pour crier au scandale!!!!!!
Bref il y a des crétins (morons) partout, et il fut un temps où ils étaient en surnombre sur les plateaux de cinéma...j'ose croire que les nouvelles générations ont plus de tenue et de riqueur!

La Shirley a dit…

Ben non voyons !!!!!!!!
C'est que le chien sentait ce que les gens cachaient dans leurs poches !!!
T'as pas bien lue !!!!
Ancien chien policier élevé à sniffer les gens pour trouver de la drogue dans les aéroports qui se retrouve sur un plateau de tournage avec des techs qui en ont dans les poches, le chien ne sentait que ça !
LOOOLLLLLLLLLL

Gaudie a dit…

oups...j'mé trompé...en effet j'avais mal lu, mais il n'empêche que c'est des choses qui pourrait arriver, y-a tellement de nono sur la terre comme au ciel!!!!!

La Shirley a dit…

Bon, bon, bon ... les techs sont pas SIIIIIIIIII tarla quand même ... lollll

Morgane a dit…

HAHAHA crime, ça fait quelques mois que je ne lis plus de blogue et voilà, toi, premier texte que je relis depuis des lustres chez toi, et je me roule à terre.

Je me suis ennuyée :)))

Rouge alias Morgane

La Shirley a dit…

@Ma Rouge en Or !!!! Mon Dieu t'es là !!! Je me suis tellement inquiété !!!! Quelle belle surprise !!! Je te fais des bizous de bonne année 2011, pleine de paix, de rigolade et gros bonheur sal !!! Oh ça fait plaisir de te savoir là ! :-)

Paco a dit…

Trop crampant! Le chein qui renifle poudre et pot partout - il a du avoir le pif en overdrive le pauvre! LOL. Chu crampé! Bon texte!