samedi 16 juillet 2011

Secrets et frous-frous


À quelques différences prêt, travailler pour les mêmes équipes de création qui elles, sont assistées des mêmes gestionnaires, qui eux sont engagés par les mêmes Boss pourrait être redondant et sans surprise. Mais que nenni mes amis ! Que nenni !

Si l’on considère que déjà, le sujet est complètement, mais que dis-je, diamétralement différent de celui de l’an passé, si l’on prend note que le casting est fondamentalement contraire et que la charge de travail se retrouve naturellement sur d’autres départements que ceux d’antan, well, on a un projet totalement unique en son genre. Impossible de comparer autre chose que les bons vieux irritants connus. Avec lesquels on deal assurément mieux vu qu’en terrain connu.

Par contre, des jeux ont été faits autrement et c’est tant mieux. Notre département a maintenant un Caporal venu des quartiers Irlandais de New-York, une main de fer dans un gant de velours, un cœur en chocolat et une honnêteté décapante. Une control freak juste, une « Tyrane » workaholique avec une fibre maternelle plus grande que la tour du CN et du métier magistralement intégré qui la rend respectable et aimable comme tout (ou malgré tout).

Évidemment qu’on est plus indépendants que ça quand vient le temps de travailler sur les tournages Québécois ou Américains mais les plateaux de cette ampleur font tellement de politicailleries que ça prend inévitablement un ministre de la Justice qui met son nez partout. On a l’équivalent de ce poste dans notre jolie ville et donc, la meilleure Coordo Montrealaise assiste la Capo Coordo New-Yorkaise et franchement, moi la Shirley ne m’en porte que mieux ! J’ai deux Formule Un de la gestion de costume qui nous enveloppent l’équipe de 60 quelque habilleurs-euses/costumières/couturières/acheteurs-euses/patineuses/accessoiristes de costumes/coupeurs/etc, etc …

Bref, rien à voir avec les hostilités du dernier projet dans ce département ! Rien ! Je peux enfin ne faire QUE ma job ! ! J’aimerais tant vous bombarder de jolies photos, mais c’est SECRET ! Des frous-frous multicolores et impénétrables !

En plus de manipuler les plus beaux costumes du monde, nos acteurs sont tous adorables, trooper comme 20, se sentent privilégiés d’avoir été choisis chez les plus jeunes, rigolent comme des bossus chez les plus vieux vu la frivolité de notre grand Gourou (le même que l’an passé) et les « grosses vedettes » sont professionnelles et ne font pas de vagues comparables au tsunami vécus à pareille date l’année dernière!

Notre fameuse vedette ne cesse de recevoir copains connus et amis célèbres de passage, invite les grands et les petits à faire partie du projet, insiste pour que la santé et l’idéal écologique des petites gens soient respectés par la production en nous faisant bouffer et boire dans du p’tit plat biodégradable et en fournissant des bouteilles d’eau de stainless plutôt que de se remplir la poubelle de petites bouteilles de plastoche, remercie tout le monde pour la journée et nous fait livrer des petites douceurs le matin suite à une journée de 18 heures. Ça compense pour toutes les fois où ça ne semble pas simple. Le titre de Diva ou de SuperStar vient avec plein de contradiction et c’est toujours comme ça. À nous de focusser sur ce qu’on aime et de balayer du revers de la main ce qui nous emmerde. Rien ni personne n’est parfait. Reste qu’elle a du goût en ce qui a trait à son entourage immédiat. Ils sont TOUS ET TOUTES adorables !

J’ai vécu de grandes émotions quand fut venu le temps de faire les scènes hautes en couleurs parce que je travaille sur un projet de type « once in a life time » et que jamais je n’ai vu un tournage dirigé par le département des costumes de cette façon; les habits sont si gros, lourds et grands que toutes nos habitudes de travail sont chamboulées et en plus, ça fait ouvrir la bouche toute béate devant la fantaisie et la beauté accumulée ! Fascinant ! Même les gros bras ouvrent de grands yeux !
Ça équilibre en joie le manque de sommeil, juré !

2 commentaires:

gabgab a dit…

Merci de nous faire partager ce projet hors du commun

Accent Grave a dit…

Alors là, vous titillez notre curiosité!

Je suis heureux pour vous. Exercer son art sans trop se soucier des tracasseries parfois bien lourdes, ça n'arrive pas souvent, profitez-en!

D'ailleurs, je suis certain que vous à la hauteur, vous n'êtes pas là sans raison!

Accent Grave