samedi 11 juin 2011

Journalisme Jaune, incompétence et Gros parasites

Je ne crois pas apprendre quelque chose à qui que ce soit ici en vous annonçant tout haut que je méprise royalement le Journal de Montréal et son contenu. À part le format pratique broché au milieu, je ne trouve absolument rien de swell dans ce torchon. Bon. Voilà. C'est dit. Gros scoop .

Le fait que ce pamphlet vulgaire et kétaine soit lu par la majorité m’inquiète évidemment au plus haut point et je salue tout bas les quelques journalistes ayant du talent et de la concision qui sont passés par là et qui auront donné un tant soit peu de brillance au plat morbide qui y règne en général. Faut ben payer les comptes et le Journal emploie quand même pas mal de monde.
Bref, si je ne faisais que des films fabuleux, beleive me , je serais en train de laver des pare-brises coin De Lorimier et Notre-Dame ! Y’a pas de sot métiers me direz-vous mais tant qu’à écrire dans un journal de bas étage, autant le faire correctement et de façon professionnelle. Pas obligé de pondre du Proust à tout coup, of course ! Mais Bordel, écrire une nouvelle comme il faut avec les vraies informations, me semble que c’est pas si difficile !!!

Je vous fais faire une petite lecture :  ARTICLE VISÉ

Ça y’est ? C’est fait ? Vous vous sentez vachement instruit sur le vedette-aria du coin ? Montréal est donc ben jet-set pis toute le kit, vous dites vous ? Et ben quand ça jase cinoche et tournage, ne prenez JAMAIS au sérieux ce qui se dit dans ce canard médiocre ! C’est toujours à 100% FAUX et/ou bourré d’erreurs ! C’est TOUJOURS n’importe quoi !
Leurs « sources » n’en sont pas, c’est un ramassis informe de vieilles nouvelles, elles aussi erronées, empilées tout croche et lancées à vos visages de cinéphiles groupies prêts à gober tout ce qui se dit. Rebellez vous ! Exigez qu’on vous informe comme il le faut ! La vérité est pourtant accessible.

Erreur #1 :
Ce n’est PAS une première visite au Québec pour Mme la Star ! C’est la troisième fois qu’elle vient tourner ici : un film fait dans les années 90 (qui ne figure pas sur sa page IMDB) et un saut pour venir faire un joli caméo dans le film de son ami Georges Clooney, Confession of a dangerous mind.

Erreur #2 :
S’imaginer de voir la Dame au Grand Prix « demain » c’est donner l’impression qu’on est donc ben au courant de ses allées et venues et croyez- moi, elle TOUT sauf en train de regarder des bolides bruyants tourner en rond sur une piste de goudron; elle travaille comme une vraie professionnelle qu’elle est ! Pfffff …

Erreur #3 :
La production fait travailler 400 personnes dont 200 techniciens ? Vraiment ?
Si moi j’ai signé le contrat # 520 et que je suis technicienne, croyez-vous vraiment qu’un film de cette envergure n’emploie que 200 techniciens ??? Dans le genre mal connaître l’infrastructure d’un tournage de type fantastique, tourné en 3D, avec des grosses vedettes et des moyens faramineux , on peut pas faire mieux ! On est loin des productions Québécoises ou l’on doit justement, être en tout et au final, 200 personnes y compris les sous-traitants. Cette industrie, quoi que Mme ElGrabuge du même Journal de Montapage en pense, engage pas mal de monde et NON, on n’est pas nourris au caviar ni abreuvés au champagne !

Erreur #4 :
"Le Réalisateur pourrait parler en bien de notre jolie ville toute trouée puisqu’il a tourné les Productions Dawn of War avec Jake Gillenhaal ET Immortals mettant en vedette Mickey Rourke."

Très très fort ! Ah Bravo ! Madame Coudé Lord, pour votre propre savoir, Dawn of War et Immortals, c’est le même film. Le premier titre en était un de travail et le deuxième est l’officiel. Pendant que nous tournions ce film-là, Jake lui, tournait dans les studios voisins, un joli film flyé du nom de « Source Code » qui devrait sortir dans pas long.

Google Mme Lord vous connaissez ? C’est vraiment bien, on y apprend plein de choses !

Erreur #5 :
Erreur ou fantasme fantasque, Mme Roberts n’aura pas le temps d’aller conter fleurette avec Jean-Paul entre deux scones et de la confitures au lila, son horaire est tellement freaking chargé que sa vie personnelle, sera , comme la nôtre d’ailleurs, amputée de ce qu’on pourrait appeler des « good-times » et des temps de repos plus longs que la normale pour voir les potes. Cette femme est une actrice connue pour son amour du travail bien fait et sa rigueur et je vous dis, moi la insider, qu’on est mieux d’être prêts et concis parce qu’elle est ici pour travailler, pas pour aller faire jolie avec JP !

Erreur #6 :
Ici, un message bien personnel à la madame qui prend des photos de l’agence QMI, oui toi Chantal, tant qu’à prendre des clichés aussi lettes avec tout le matos technique que tes boss te fournissent, tu pourrais au moins te forcer le derrière pour prendre de plus jolies photos, le sujet est assez photogénique quand même ! Ou te réorienter dans la photo corpo ou l’industriel et leurs natures mortes. Paparazzi en Italien, ça veut dire GROS PARASITE. Juste un friendly reminder de même … J’espère que le gentil et très protecteur monsieur qui accompagne la comédienne te pogne et te fasse passer ton envie de prendre des photos à l’insu des gens en te faisant manger ton super-zoom avec du piment rouge !

Je suis extrêmement fâchée de cet article nul et grossièrement bâclé. Montréal avait, jusqu’à tout récemment, la belle réputation d’être un endroit où les gens connus pouvaient enfin savourer un peu de paix, que les badauds leurs faisaient un beau sourire et au pire , des salutations cordiales et des félicitations aimantes, qu’on ne photographiait pas leurs poubelles et qu’on se crissait éperdument de leur dernier flirt et de leur dernière diète, un endroit au monde où ils retrouvaient un peu pas mal de normalité et vous savez quoi ? Nous les techs qui passont le ¾ du temps avec eux, on est fier de cet aspect-là de notre Métropole !

N’allez pas tout gâcher ! Et je vous en prie, ne faites pas en sorte qu’on passe en plus pour des ignares pas capable de citer des faits vécus ( et notés en plus ) comme du monde !

Non mais !
Post Scriptum: Et faut surtout pas compter sur moi pour donner des infos privées, j'ai déjà refusé de jolies sommes à des journaux Américains qui voulaient des potins croustillants. Je trouve ça dégueulasse ! Voilà !

MAJ: On m'a dit qu'elle était même venue voir un amoureux de l'époque qui tournait à Montréal sur le tournage de "Abandon" ... 4ieme fois en terre Montréalaise donc. C'est ben pour dire ! Tant qu'à faire dans le potinage de concierge, autant le faire avec méticulosité.

2 commentaires:

Jospeh a dit…

ouch!

et bravo!

Paco a dit…

La médiocrité est infinie!